Royaume-Uni: le taux de chômage monte, les jeunes accusent le coup

ATS

23.2.2021 - 10:05

Le taux de chômage au Royaume-Uni est monté à 5,1% lors des trois mois achevés fin décembre contre 5,0% fin novembre à cause du virus, et les moins de 25 ans ont subi la majorité des pertes d'emplois.

Le chômage au Royaume-Uni a particulièrement touché les jeunes en fin d'année, en raison notamment des restrictions dans des secteurs comme la restauration, les loisirs, l'hôtellerie et la distribution. (archives)
Le chômage au Royaume-Uni a particulièrement touché les jeunes en fin d'année, en raison notamment des restrictions dans des secteurs comme la restauration, les loisirs, l'hôtellerie et la distribution. (archives)
KEYSTONE/EPA

C'est 1,3 point de pourcentage de plus qu'un an auparavant, quand l'impact économique de la pandémie de Covid-19 ne s'était pas encore fait ressentir, et le plus haut niveau du taux de chômage depuis début 2016, souligne mardi l'Office national des statistiques (ONS) qui publie ces chiffres.

Depuis février 2020, dernier mois avant le premier confinement pour lutter contre l'épidémie, le nombre d'employés enregistrés a plongé de 726.000, «mais l'essentiel de cette chute a eu lieu au début de la pandémie de coronavirus», précise l'ONS.

«Notre étude montre que le taux de chômage a subi sa plus forte hausse annuelle depuis la crise financière», commente Jonathan Athow, de l'ONS.

«Toutefois la proportion de gens qui soit ne travaillent pas soit cherchent du travail s'est stabilisée après une envolée au début de la pandémie», ajoute-t-il.

Les jeunes durement touchés

L'institut de statistiques souligne que les 18 à 24 ans sont ceux qui ont le plus pâti de pertes d'emplois depuis le début de la pandémie. Des coupes sombres ont notamment eu lieu dans les secteurs qui emploient beaucoup de jeunes et particulièrement touchés par les restrictions, comme la restauration, les loisirs, l'hôtellerie et la distribution.

Le nombre d'offres d'emplois observé entre novembre et janvier a chuté de 26% à 559.000 comparé à un an plus tôt. Si cela dénote une amélioration comparé à cet été quand ces offres avaient plongé de 60%, le rythme d'amélioration a ralenti ces derniers mois, notamment à cause des nouvelles restrictions fin décembre et du reconfinement strict en Angleterre en janvier.

Enfin, le nombre de personnes recevant des aides pour les chômeurs ou bas revenus a augmenté à 2,6 millions de personnes en janvier, signe que la précarité et la pauvreté progressent dans le pays.

«La hausse du taux de chômage (...) est un nouveau pas vers le pic à 6,5% que nous prévoyons à la fin de l'année (2021, ndlr) mais avec la fin des restrictions liées au Covid-19 à présent en vue, ce taux pourrait être revenu à 4% en 2023», soit près des plus bas historiques où il se trouvait avant la pandémie, estime le cabinet d'études Capital Economics.

Le gouvernement britannique a notamment dévoilé lundi son plan pour rouvrir progressivement l'économie à partir du mois prochain, notamment grâce à la progression rapide de la campagne de vaccination.

Limiter la pression

Les commerces non essentiels ne devraient toutefois pas rouvrir avant mi-avril, et beaucoup d'entreprises sont encore sous forte pression financière avec des défaillances en vue.

Toutefois, «l'extension des aides à l'emploi» jusqu'à avril et peut-être au-delà «devrait continuer à limiter la pression sur le marché du travail au premier trimestre pendant que l'économie se dirige vers une contraction à cause du confinement» en Angleterre, poursuit de son côté le cabinet de conseil EY.

«Etant donné que le gouvernement entend donner à tous les adultes leur première dose de vaccin d'ici la fin juillet, nous pensons que le plan de levée du confinement va permettre à l'économie de retrouver ses niveaux d'activité (...) de fin 2019 au premier trimestre 2022», prédit Capital Economics.

La livre, qui a fortement remonté ces dernières semaines grâce aux espoirs de reprise économique dans la foulée de la campagne de vaccination, progressait encore mardi dans la foulée des chiffres sur l'emploi: elle prenait 0,14% à 1,4086 dollar vers 08H15 GMT et avançait aussi face à l'euro à 0,8635 livre pour un euro.

Les yeux se tournent à présent sur le Chancelier de l'Echiquier Rishi Sunak qui présentera son budget début mars. D'après la presse britannique, il pourrait prolonger jusqu'à l'été le système de chômage partiel, qui a maintenu l'emploi sous perfusion depuis fin mars 2020 en indemnisant 80% des salaires à hauteur de 2500 livres par mois.

«Lors du budget le mois prochain je présenterai les prochaines étapes de notre plan pour l'emploi, et les aides que nous apporterons jusqu'à la fin de la pandémie et la reprise», a-t-il commenté mardi.

Retour à la page d'accueil