Singapore Airlines essuie la pire perte annuelle de son histoire

afp

19.5.2021 - 18:51

Singapore Airlines a essuyé la pire perte annuelle nette de son histoire, après avoir été laminée comme ses concurrentes par les conséquences de la pandémie de Covid-19 (archives).
ATS

La compagnie aérienne Singapore Airlines (SIA) a publié mercredi la pire perte annuelle nette de son histoire, après avoir été laminée comme ses concurrentes par les conséquences de la pandémie de Covid-19.

afp

19.5.2021 - 18:51

Lors de son exercice annuel 2020/21 (clos le 31 mars), «le plus difficile de son histoire», la compagnie singapourienne s'est considérablement enfoncé dans le rouge, essuyant une perte nette de 4,3 milliards de dollars singapouriens (2,2 milliards de francs), contre -212 millions de dollars singapouriens pendant l'exercice précédent.

Dans le monde entier, Le virus a plongé le secteur aérien dans une crise historique, nombre d'avions étant cloués au sol en raison des restrictions de voyages ordonnées par les gouvernements.

Le chiffre d'affaires du groupe a été divisé par près de quatre, passant de près de 16 milliards de dollars singapouriens en 2019/20 à 3,8 milliards en 2020/21.

Les vagues d'infection et l'émergence de variants plus virulents ont fait chuter le trafic passagers de près de 98 %, a ajouté la compagnie.

Les recettes engrangées dans le fret ont quelque peu permis de contrebalancer la piètre performance du transport de voyageurs: la livraison de vaccins est d'ailleurs considérée comme un atout majeur, le transporteur étant bien placé pour étendre ses opérations dans ce domaine dans la région Asie/Pacifique.

Résultats «épouvantables»

Même si les experts s'attendaient à voir le transporteur essuyer une perte, les résultats annuels de Singapore Airlines sont «épouvantables», a jugé l'analyste spécialiste du secteur aérien, Shukor Yusof de Endau Analytics.

Selon lui, Singapore Airlines fait figure de baromètre du secteur. «Ces résultats laissent à penser que nous pourrions voir s'effondrer des compagnies aériennes aux reins moins solides», a-t-il ajouté.

Selon l'Association internationale du transport aérien (IATA), le secteur dans son ensemble a essuyé une perte nette de 126,4 milliards de dollars l'an passé. Elle devrait se réduire cette année à 47,7 milliards de dollars, prévoit-elle, même si des analystes sont bien moins optimistes en raison de la résurgence du virus en Inde et dans d'autres parties du monde.

Singapore Airlines estime, pour sa part, que le nombre croissant de personnes vaccinées dans des marchés clés permet d'espérer une reprise dans la seconde partie de l'année, et ce en dépit de la résurgence de la pandémie par endroit.

afp