Stadler Rail: Alstom conteste l'adjudication à 2 milliards des CFF

jh

29.10.2021 - 16:26

Le nouveau recours déposé par Alstom pour contester l'adjudication d'un important marché public semble donner raison au patron de Stadler, Peter Spuhler, qui reproche à son rival français de le faire à chaque appel d'offre qu'il perd. (archives)
ATS

Le constructeur ferroviaire français Alstom a déposé un recours auprès du Tribunal administratif fédéral (TAF) contre l'adjudication à Stadler Rail d'une commande pour 286 nouvelles rames automotrices, passée par les CFF et deux de leurs filiales.

jh

29.10.2021 - 16:26

L'industriel de Bussnang avait remporté l'appel d'offre à 2 milliards de francs début octobre face à Alstom et l'allemand Siemens.

Les hemins de fer fédéraux (CFF) indiquent vendredi avoir été informés de la manoeuvre par le TAF et ignorer à ce stade si le processus d'acquisition en sera retardé ni pour combien de temps, le cas échéant. Le calendrier établi prévoit pour l'heure un échelonnement des livraisons entre fin 2025 et 2034.

L'ancienne régie fédérale assure avoir accordé tout au long de la procédure la plus grande importance au respect des dispositions légales. «L'offre de Stadler Rail répondait au mieux aux critères d'adjudication, le marché a donc été adjugé à Stadler Rail», martèlent les CFF dans leur prise de position.

Quant au groupe thurgovien, il a indiqué à AWP regretter les retards que ce recours entraînera au niveau de la commande, refusant de commenter davantage.

«Alstom a analysé la situation après le briefing des trois prestataires CFF, RegionAlps et Thurbo» et a estimé que «la matrice d'évaluation contenait des divergences que nous aimerions voir clarifiées», a pour sa part indiqué un porte-parole du colosse français à l'AFP.

«Nous sommes convaincus d'avoir proposé un produit très compétitif et adapté», a-t-il ajouté, soulignant que les trains proposés sont déjà utilisés «dans plusieurs pays» et ont fait leurs «preuves».

Précédent récent

Ce nouveau recours contre un contrat d'envergure attribué à Stadler tend à soutenir les observations peu amènes de son patron à l'égard de son concurrent hexagonal. Alstom était déjà parvenu à invalider en première instance fin septembre un contrat pour 186 rames à deux étages évalué à plus de 3 milliards d'euros et attribué au constructeur thurgovien par les chemins de fer autrichiens ÖBB, sur la base d'un vice de forme.

Le président et directeur général (CEO) Peter Spuhler avait alors dénoncé une propension du rival français de faire recours à chaque appel d'offre qu'il perd.

Stadler Rail tente pour l'heure de retourner la remise au concours décidée par le Tribunal fédéral administratif autrichien, mais s'est d'ores et déjà annoncé sur les rails pour une nouvelle adjudication en cas d'inaboutissement de cette procédure.

A la Bourse suisse, la nominative Stadler Rail se remettait de ces annonces, après avoir passé une partie de la séance dans le rouge. Vers 16h00, l'action montait de 0,7% à 40,32 francs, alors que l'indice SPI reculait de 0,46%.

jh