Automobile

Stellantis et Foxconn collaboreront dans les habitacles connectés

afp

24.8.2021 - 09:26

Le groupe automobile Stellantis et le géant taiwanais de l'électronique Foxconn ont annoncé mardi la création d'une coentreprise spécialisée dans la production d'habitacles connectés, destinés à tous les constructeurs automobiles.

afp

24.8.2021 - 09:26

La nouvelle entreprise baptisée Mobile Drive et détenue à parts égales par les deux groupes, se concentrera sur la conception de "cockpits intelligents" pour favoriser "le développement de véhicules connectés" dans le secteur automobile. (archives)
ATS

La nouvelle entreprise baptisée Mobile Drive sera détenue à parts égales par les deux groupes, et se concentrera sur la conception de «cockpits intelligents» pour favoriser «le développement de véhicules connectés» dans le secteur automobile, ont précisé les partenaires dans un communiqué commun.

La future coentreprise, basée aux Pays-Bas, opèrera en tant que fournisseur du secteur automobile et proposera des solutions logicielles ("applications basées sur l'intelligence artificielle, la navigation, l'assistance vocale», etc.) et, à terme, des habitacles connectés pour les véhicules de Stellantis et d'autres constructeurs automobiles intéressés, ont-ils ajouté.

Aucun chiffre n'a été communiqué lors de cette annonce, qui intervient après la signature d'un protocole d'accord entre les deux groupes en mai dernier.

«Frapper vite et fort»

Stellantis veut «frapper vite et fort vers une amélioration de l'expérience du client», les logiciels étant «au coeur de cette amélioration», avait alors indiqué le directeur général Carlos Tavares. «C'est exactement ce que nous préparons avec nos amis de Foxconn.»

Stellantis, né début 2021 de la fusion du français PSA et de l'italo-américain Fiat-Chrysler (FCA), compte investir 30 milliards d'euros d'ici à 2025 dans l'électrification de ses gammes et dans les logiciels.

Foxconn, conglomérat taïwanais notamment connu pour assembler les iPhone d'Apple, cherche à se diversifier dans l'automobile, pour participer à la conception de véhicules électriques et connectés.

Il avait passé en janvier 2020 – avant la pandémie de Covid-19 et la naissance de Stellantis – un accord préliminaire avec Fiat-Chrysler (FCA) prévoyant la mise sur pied d'une coentreprise pour fabriquer ensemble des véhicules électriques, destinés au marché chinois.

afp