25 centimes par action UBS veut acheter Credit Suisse jusqu'à 1 milliard de dollars

rp

19.3.2023 - 13:21

UBS a offert de racheter Credit Suisse pour jusqu'à 1 milliard de dollars, selon le Financial Times dimanche. Pour ce faire, les autorités suisses prévoient de modifier des lois afin de pouvoir contourner un vote des actionnaires pour approuver la transaction.

A la Paradeplatz de Zurich, les sièges des deux banques sont de part et d'autre de la place.
A la Paradeplatz de Zurich, les sièges des deux banques sont de part et d'autre de la place.
ATS

19.3.2023 - 13:21

Cela doit garantir que l'opération soit finalisée d'ici ce lundi, a précisé dimanche le Financial Times. La transaction entre les deux banques doit encore être signée jusqu'à ce dimanche soir et le montant prévu ne représente qu'une petite partie du cours de clôture de l'action Credit Suisse vendredi.

Les actionnaires vont donc se retrouver sans presque rien, ont expliqué des personnes «au courant» au journal britannique.

UBS offre 25 centimes par action, payable en actions UBS. Vendredi, l'action Credit Suisse a clôturé à 1,86 franc. UBS a en plus exigé que la transaction soit déclarée nulle si son propre écart de défaillance de crédit (la garantie contre un défaut de paiement) devait augmenter de 100 points de base ou plus.

Peu de contacts directs

Comme la situation évolue et change rapidement, il n'y a aucune garantie que les conditions restent inchangées ou que l'on arrive à un accord, a précisé le Financial Times. Quelques interlocuteurs du journal ont critiqué le fait qu'aux conditions actuelles, les actionnaires de la banque aux deux voiles seraient bien maltraités. Le contournement des règles normales de gouvernance pour les actionnaires d'UBS fait aussi l'objet de critiques.

Lors de la discussion autour des conditions, la Banque nationale suisse et la Finma ont joué un rôle essentiel. Il n'y aurait eu que peu de contacts entre Credit Suisse et UBS, ont déclaré des «sources informées» au Financial Times. Depuis mercredi dernier, les deux grandes banques sont en discussions avec les autorités de surveillance après que Credit Suisse a demandé un crédit d'urgence de 50 milliards de francs à la BNS.

Contactée par AWP, une porte-parole de Credit Suisse n'a pas voulu commenter.

rp