Une initiative pour la gratuité des transports publics est lancée

sj, ats

24.8.2021 - 14:38

Dans le canton de Vaud, l'initiative pour la gratuité des transports publics a été lancée mardi à Lausanne. Les initiants ont quatre mois pour réunir 12'000 signatures. Des textes similaires ont abouti à Neuchâtel et à Fribourg, où des votations devraient avoir lieu.

sj, ats

24.8.2021 - 14:38

Lancement de l'initiative vaudoise pour la gratuité des transports publics

Lancement de l'initiative vaudoise pour la gratuité des transports publics

A Lausanne, le comité vaudois «Pour la gratuité des transports publics» a lancé son initiative. A Neuchâtel et Fribourg de telles initiatives ont déjà abouti.

24.08.2021

Pour lancer l'idée sur sol vaudois, un comité s'est constitué autour du POP et de Solidarités. Il réunit les Jeunes Verts, la Grève du Climat, le Parti Pirate, l'association Acidus pour la défense du service public ainsi que les aînés de l'Avivo Vaud. Mais pas le Parti socialiste et les Verts, qui ont décliné.

En mars 2020, le Grand Conseil avait nettement balayé cette idée de gratuité. La gauche de la gauche a donc remis l'ouvrage sur le métier par le biais d'une initiative populaire cantonale. La gratuité permet de répondre aux diverses crises actuelles: écologiques, économiques et sociales, selon le comité vaudois.

Entre 300 et 350 millions

La mesure permet de diminuer les émissions carbone, car elle favorise un report de la voiture sur les transports publics, argumente-t-il. Il estime en outre que le contexte actuel est favorable, l'urgence climatique étant largement partagée au sein de la population. La mesure est aussi sociale, car elle améliore le pouvoir d'achat des ménages, toujours selon les initiants.

Selon les chiffres donnés lors du débat au Grand Conseil, la gratuité coûterait entre 300 et 350 millions de francs par an, soit 3% du budget cantonal.

L'idée de la gratuité a fait son chemin dans d'autres cantons. A Neuchâtel, une initiative a abouti en 2018. En début d'année, le gouvernement a proposé un contre-projet indirect. Les électeurs devraient se prononcer dans le courant de l'année. Une initiative similaire a abouti fin 2020 dans le canton de Fribourg.

sj, ats