Viticulture sous pression en Valais

ATS

4.6.2020 - 18:07

Certaines caves valaisannes ont annoncé à leurs fournisseurs qu'elles n'encaveraient pas leurs vendanges en 2020 (archives).
Source: KEYSTONE/OLIVIER MAIRE

Le Covid-19 a ralenti la consommation et grossi les stocks de vins des caves valaisannes. La branche s'attend à une baisse des quotas de raisins encavés à l'automne.

La vive concurrence des vins étrangers et la dégradation de l'écoulement des vins sur le marché liés notamment à la fermeture des restaurants ont entraîné une augmentation des stocks, en Valais comme ailleurs en Suisse. Certains encaveurs ont pris des mesures radicales, annonçant à leurs fournisseurs qu'ils n'encaveraient pas leurs vendanges en 2020.

Selon un article diffusé jeudi sur le site du Nouvelliste, c'est le cas de Château Constellation, né des cendres de Giroud Vins. Contacté par Keystone-ATS, le président du conseil d'administration de la cave, David Luyet, confirme l'information sans plus de commentaires alors que le directeur général Claude Thierry affirme peu après par écrit que la cave «continuera à encaver la récolte 2020, à l'exception de quelques fournisseurs ayant reçu un courrier».

Vision plus positive

«Actuellement, certains vignerons lâchés par leur cave en cherchent d'autres pour prendre leurs raisins lors des prochaines vendanges. Une situation inédite et très difficile», déplore Yvan Aymon, président de l'interprofession de la vigne et du vin du Valais (IVV).

Ces caves prêtes à augmenter leur volume d'encavage parient sur un avenir plus optimiste pour la branche et réfléchissent sur le long terme. Car si le Covid-19 a ralenti la consommation, il a aussi fortement sensibilisé la clientèle à consommer suisse. Une tendance qui pourrait porter ses fruits dans trois ou cinq ans, estime Yvan Aymon.

Quotas à la mi-juin

La première mesure pour améliorer la situation actuelle interviendra vers la mi-juin: la branche fixera les limites de rendement, soit la quantité de raisins par cépage que le vigneron devra produire.

La branche s'attend à une production maximum de 1,2 kilo en blanc et 1,0 kilo en rouge. Ce serait plus bas que l'an dernier pour le Fendant, le Pinot-noir et le Gamay, mais pas pour les spécialités blanches et rouges.

Les images du jour

Retour à la page d'accueil

ATS