Santé 2,7 millions de décès par an en Europe imputables à quatre secteurs industriels

Relax

12.6.2024 - 10:47

(AFP) – Tabac, aliments ultra-transformés, combustibles fossiles et alcool, promus par des lobbys industriels, sont responsables de 2,7 millions de décès par an en Europe, a alerté mercredi l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), qui appelle à une meilleure régulation.

Tabac, aliments ultra-transformés, combustibles fossiles et alcool sont responsables de 2,7 millions de décès par an en Europe.
Tabac, aliments ultra-transformés, combustibles fossiles et alcool sont responsables de 2,7 millions de décès par an en Europe.
CristiNistor / Getty Images

12.6.2024 - 10:47

Ces «quatre industries tuent chaque jour au moins 7.000 personnes» à travers la région, qui compte 53 pays et s'étend jusqu'à l'Asie centrale, a indiqué le directeur régional Hans Kluge, cité dans un communiqué. 

«Les tactiques de l'industrie consistent à exploiter les personnes vulnérables par le truchement de stratégies de marketing ciblées, à tromper les consommateurs et à faire de fausses déclarations sur les avantages de leurs produits ou sur leur respect de l'environnement», a-t-il affirmé.

Ces tactiques mettent à mal la lutte contre les maladies non transmissibles, comme les maladies cardiovasculaires qui sont à l'origine de quatre décès sur dix en Europe. 

Pour l'OMS, en promouvant leurs produits, les géants du tabac, de l'alimentation, des énergies fossiles et de l'alcool, interfèrent dans les efforts de prévention et de contrôle de maladies comme les cancers ou le diabète.

Les pratiques des grands groupes alimentent les inégalités et les récurrences de cancer, de maladies cardiovasculaires et respiratoires chroniques et de diabète.

Elles «constituent un obstacle majeur aux politiques de prévention», a déploré l'OMS. Elles «maximisent les bénéfices et compromettent la santé publique».

Le surpoids et l'obésité touchent près de 60% des adultes et près d'un enfant sur trois sur le Vieux Continent. 

Les données les plus récentes (2017) montrent en outre qu'un décès sur cinq dû aux maladies cardiovasculaires et aux cancers en Europe est imputable à une alimentation malsaine.

Pour protéger les populations, l'OMS recommande l'application d'une réglementation plus stricte concernant notamment la commercialisation de produits nocifs pour la santé, les pratiques monopolistiques, la fiscalité des multinationales et l'exploitation des populations vulnérables en période de crise.

«Les être humains doivent primer sur le profit, toujours», a insisté M. Kluge.

Dans le monde, tabac, aliments ultra-transformés, combustibles fossiles et alcool, promus par des lobbys industriels, sont responsables de 19 millions de décès par an.

Relax