À Bangkok, un restaurant surfe sur les inondations

AFP

8.10.2021 - 09:33

Neung déguste du porc grillé dans un restaurant inondé sur les berges de la Chao Praya, le majestueux fleuve de Bangkok gonflé par les eaux de crue. Un bateau passe, il grimpe sur un tabouret pour éviter la vague, se rassied une fois le danger écarté.

AFP

8.10.2021 - 09:33

Titiporn Jutimanon, propriétaire du Chaopraya Antique Café au nord de la capitale thaïlandaise, pensait que son petit établissement, déjà durement frappé par la crise économique liée à la pandémie, ne résisterait pas aux importantes inondations qui touchent la Thaïlande en cette fin de mousson. 

Au contraire. Il faut désormais réserver à l'avance pour partager cette expérience culinaire improbable.

Tout est parti d'une vidéo postée par Titiporn sur Facebook: des clients mangent sur la terrasse inondée et évitent, en grimpant tout sourire sur les tables et les chaises, les vagues provoquées par les nombreuses embarcations qui naviguent sur la Chao Praya, principale artère de la ville. 

Le clip est devenu viral et «le concept s'est rapidement répandu grâce au bouche à oreille», raconte Titiporn à l'AFP.

Transformer les contraintes en opportunités

«Je suis soulagé. Si j'avais été obligé de m'arrêter de travailler une nouvelle fois, j'aurais mis la clé sous la porte».

Quelque 50.000 restaurants de Bangkok ont fermé définitivement avec la crise du Covid-19 et ses nombreuses restrictions de déplacement, selon l'Association thaïlandaise des restaurants. Depuis septembre, les établissements qui ont tenu bon sont de nouveau autorisés à servir sur place.

Exploiter un restaurant en partie inondé n'est pas simple. «Il faut se frayer un chemin vers les tables, nettoyer toute la boue qui s'est accumulée à l'intérieur en fin de journée», relève Titiporn.

La tempête tropicale Dianmu a provoqué des inondations dans une trentaine de provinces thaïlandaises, impactant plus de 300.000 foyers et faisant neuf victimes. 

D'autres tempêtes sont attendues dans le royaume la semaine prochaine.   «Le propriétaire a réussi à transformer ces contraintes en opportunité», il faut l'encourager, relève Neung, avant de regrimper sur son tabouret. 

AFP