Réjouissant

A Viège, la forêt s'est bien remise de l'incendie de 2011

vs, ats

23.4.2021 - 12:12

Le 26 avril 2011, un incendie ravage 110 hectares de la forêt d'Eyholz, près de Viège (VS). Dix ans et 2,4 millions de francs investis plus tard, la forêt se remet, mais n'assume pas encore pleinement sa fonction de protection.

vs, ats

23.4.2021 - 12:12

Ce mardi 26 avril 2011 vers 15h30, un incendie se déclare dans une carrosserie à la sortie de Viège en direction de Brigue. Le sinistre est maîtrisé par les pompiers, mais les flammes se propagent à la forêt voisine dont les premiers arbres touchent le bâtiment, indique alors le chef des pompiers.

Le brasier s'étend rapidement, poussé par un fort vent et favorisé par une grande sécheresse. La zone sinistrée est une région de forêt escarpée, émaillée de nombreuses falaises, difficile d'accès. Quelque 350 pompiers et une dizaine d'hélicoptères luttent contre les flammes qui ne font heureusement aucune victime.

Au total, 110 hectares de forêt de protection partent en fumée. Il s'agit du «plus important feu de forêt observé dans le canton du Valais depuis l'incendie de Loèche en 2003 et du sixième plus important documenté en Valais depuis 1902», a rappelé l'Etat du Valais et la commune de Viège vendredi dans un communiqué commun.

L'extinction occupe les pompiers environ quatre semaines en raison des feux couvant détectés par clichés thermiques. L'armée, qui a mobilisé jusqu'à 150 hommes et fourni 1700 jours de service pour lutter contre l'incendie, met un terme à son engagement à la mi-mai 2011.

«Dans plusieurs décennies»

La destruction des 110 hectares de forêt prive le village d'Eyholz, la zone commerciale de Viège Est et la route cantonale Viège-Eyhoz de protection contre les coulées de boue, les chutes de pierres, l'érosion, voire les glissements de terrain et les avalanches. La Confédération, le canton et la commune de Viège ont donc investi plus de 2,4 millions de francs dans des mesures de protection et de reboisement.

Digues contre les coulées de boue, filets de protection contre les chutes de pierres, drainage amélioré via le réhaussement des talus bordant: jusqu’à présent, ces ouvrages de protection se sont montrés efficaces, assurent le canton et la commune de Viège.

En ce qui concerne le danger d'avalanches, des arbres abattus et des trépieds protègent les endroits particulièrement exposés. La fonction protectrice de la forêt, elle, ne sera restaurée pleinement que «dans plusieurs décennies».

12'000 arbres plantés

Le triage forestier de la région a planté 12'000 arbres et réalisé un premier entretien de ces surfaces de rajeunissement afin de soutenir le développement de la forêt de protection. À ce jour, il n’y a plus de menace immédiate pour la population et les infrastructures, assurent le canton et la commune.

«Les jeunes arbres plantés tels que les chênes pubescents, sapins blancs, épicéas, sorbiers, bouleaux, saules et mélèzes, se développent globalement bien. La régénération naturelle de la forêt progresse rapidement et de manière réjouissante», détaille le communiqué.

Les habitats ainsi créés attirent de nombreuses nouvelles espèces, notamment des espèces d'oiseaux menacées comme le rougequeue à front blanc ou la huppe. Au fil du temps, «les conditions de vie continueront d’évoluer avec le développement naturel de la forêt, permettant le retour des espèces d’oiseaux qui peuplaient initialement la forêt d’Eyholz».

vs, ats