Meurtre de Floyd

Agents restés passifs lors du meurtre de Floyd déclarés coupables

ATS

25.2.2022 - 01:02

Trois policiers présents lors de l'interpellation fatale de George Floyd en 2020 à Minneapolis ont été reconnus coupables jeudi par un tribunal fédéral américain de ne pas être intervenus pour porter assistance à l'Afro-Américain. Un autre procès les attend en juin.

Deux policiers avaient été appelés par un commerçant qui soupçonnait George Floyd d'avoir utilisé un faux billet de 20 dollars. Alors qu'ils peinaient à le faire entrer dans leur véhicule, ils avaient été rejoints par deux agents expérimentés, dont Derek Chauvin.
ATS

ATS

25.2.2022 - 01:02

La mort de George Floyd, filmée et mise en ligne, avait déclenché d'immenses manifestations contre le racisme et les violences policières dans tous les Etats-Unis et au-delà à l'été 2020.

Un quatrième policier, Derek Chauvin, a déjà été condamné à 22 ans et demi de prison par la justice de l'Etat du Minnesota. C'est lui qui avait maintenu durant de longues minutes, le 25 mai 2020, son genou sur le cou de George Floyd, provoquant son asphyxie.

L'un des policiers reconnus coupables jeudi était sur le dos de George Floyd et un autre lui tenait les jambes. Le troisième gardait à distance les passants choqués.

Un emblème

Outre de ne pas avoir apporté les secours médicaux nécessaires à l'Afro-Américain, qui montrait pourtant clairement des signes de détresse vitale, deux d'entre eux ont également été reconnus coupables de ne pas être intervenus pour dissuader Derek Chauvin d'"exercer une force déraisonnable».

Le troisième agent, qui avait suggéré à deux reprises de mettre l'Afro-Américain sur son flanc, en position latérale de sécurité, n'était pas visé par ce chef d'inculpation. Les trois policiers seront également jugés par la justice de l'Etat du Minnesota, pour «complicité de meurtre», à partir de juin.

Les images de la mort de George Floyd, dans la rue face contre terre et après qu'il a plusieurs fois répété ne plus pouvoir respirer, avaient choqué dans le monde entier. Son nom était ainsi devenu, aux côtés d'autres, un emblème du mouvement Black Lives Matter (les vies noires comptent en français) lors des grandes manifestations antiracistes de 2020.

ATS