Amendé pour une passerelle, Paléo recourt

ATS

23.4.2020 - 17:56

La passerelle conduit les artistes des loges à la grande scène (archives).
Source: KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

Le dernier Paléo Festival a engendré une bisbille sur la construction d'une passerelle provisoire. Condamné à une amende par le préfet, Daniel Rossellat a fait recours. Une audience est agendée au tribunal le 8 mai.

En juillet dernier, Paléo avait inauguré une grande scène flambant neuve, dotée de deux volumineux écrans géants et de davantage de place backstage pour la technique. Pour l'occasion, une passerelle avait été aménagée pour amener les artistes depuis les loges.

«Nous avons installé cette passerelle métallique sans couper du bois, sans défricher et en étant très précautionneux», a expliqué jeudi le président de Paléo Daniel Rossellat à Keystone-ATS. Mais le garde-forestier a fait une autre appéciation: il a estimé que le festival aurait dû demander une autorisation. Une lecture des faits partagée par le préfet, qui a infligé une amende de 2000 francs à l'Association Paléo pour infraction à la loi forestière.

Daniel Rossellat, au nom de l'association, a recouru contre cette décision. «Nous estimons que nous n'étions pas tenus de faire une demande. La passerelle est temporaire. Il n'y a pas eu de dommage à la forêt», a-t-il expliqué. Il entend bien démontrer à l'audience la «bonne foi» de Paléo, prédisant une «bataille juridique».

Le festival effectue chaque année une demande d'autorisation globale via le portail cantonal des manifestations (Pocama). Pour les aménagements provisoires, qui durent moins de trois mois, aucune mise à l'enquête ou permis de construire n'est requis.

Daniel Rossellat rappelle qu'à l'occasion du Paléo les organisateurs construisent une ville éphémère de 50'000 personnes sur 85 hectares. Avec cette passerelle, le festival estime avoir agi dans les règles. Le tribunal de police de Nyon tranchera.

Retour à la page d'accueil

ATS