Angoulême décerne un prix à Madeleine Riffaud, 97 ans, résistante

ATS

23.11.2021 - 17:25

Madeleine Riffaud en 1944, quand elle était membre de la Résistance.
ATS

Un prix de bande dessinée, dédié à la mémoire de Goscinny et récompensant les meilleurs scénarios, a été décerné mardi à la résistante Madeleine Riffaud, 97 ans, à l'occasion de la présentation du Festival d'Angoulême 2022.

ATS

23.11.2021 - 17:25

Madeleine Riffaud a publié en août «La Rose dégoupillée» (éditions Aire Libre, Dupuis), premier tome de ses mémoires de guerre, où elle raconte son arrivée dans la Résistance à Paris en 1944, à 17 ans seulement. Elle qui vit toujours dans la capitale travaille actuellement aux tomes 2 et 3 de «Madeleine résistante».

Elle reçoit le prix René-Goscinny du meilleur scénario d'album, avec Jean-David Morvan, l'auteur qui l'a longuement interrogée. Le dessin de cette BD est signé Dominique Bertail.

«J'en ai un peu marre qu'on dise mon âge à tout bout de champ. Dans tous les cas, je suis bien contente car ça va emmerder encore un peu plus les fachos (et tous leurs copains sans cerveau) qui s'amusent à écrire des slogans pro-nazis sur mon exposition au parc des Buttes-Chaumont», a réagi la lauréate, dans un communiqué diffusé par son éditeur.

Autres jeunes «résistants»

Un prix René-Goscinny du jeune scénariste a récompensé une autre BD évoquant la Résistance à Paris, «Des vivants» de Louise Moaty et Raphaël Meltz (éditions 2024).

Après une édition 2021 fortement perturbée par l'épidémie de Covid-19, le Festival international de la BD d'Angoulême doit revenir en 2022 à son format classique, du 27 au 30 janvier. Une des expositions de ce Festival sera consacrée à René Goscinny, qui créa Astérix avec le dessinateur Albert Uderzo.

Sélection des Fauves

Le FIBD a dévoilé lors d'une conférence de presse à Paris ses sélections pour ses différents prix, les Fauves.

La sélection officielle, qui permet de remporter le Fauve d'or (meilleur album de l'année) et d'autres prix, comprend 46 titres. Très éclectique, elle inclut par exemple «Le Jeune Acteur 1», le début de la série dans laquelle Riad Sattouf raconte l'ascension de Vincent Lacoste, simple collégien devenu vedette du cinéma. Mais aussi des BD japonaises, ou la Polonaise Maria Rostocka ("La Fin de juillet").

Les Fauves d'Angoulême se déclinent en de multiples récompenses: prix spécial du jury, prix révélation, de la série, de l'audace, du public France Télévisions, de la BD alternative, Eco-Fauve Raja (BD sur l'écologie), Fauve polar SNCF, prix du patrimoine, prix jeunesse (8-12 ans et 12-16 ans), Fauve des lycéens.

La récompense la plus prestigieuse du Festival est le Grand Prix de la ville d'Angoulême, couronnant l'ensemble d'une oeuvre. En 2021, il était allé à l'Américain Chris Ware.

Enfin un prix BD du Musée de l'histoire de l'immigration, lieu qui accueillait la présentation de ce festival, a été créé, pour être décerné lors du FIBD. Huit ouvrages sont en lice, dont par exemple «Chez toi. Athènes, 2016» de Sandrine Martin, sur l'arrivée des Syriens en Grèce.

ATS