Attention aux fraudes à l'investissement sur internet

mf, ats

9.11.2021 - 12:08

L'argent facile et sans risque n'existe pas. Ce constat est rappelé par les polices suisses dans leur dernière campagne de prévention consacrée aux arnaques à l'investissement sur internet, dévoilée mardi. Ces fraudes peuvent avoir des conséquences dramatiques pour la victime qui perd parfois toutes ses économies.

mf, ats

9.11.2021 - 12:08

ARCHIV - 01.10.2021, Bayern, München: Eine Frau sitzt zuhause an einem Esstisch und arbeitet an einem Laptop. (Gestellte Szene). (zu dpa
Les polices suisses recommandent notamment de ne jamais confier son argent à quelqu'un que l'on ne connaît que par internet.
KEYSTONE

Les escrocs spécialisés dans ces fraudes profitent de l'incertitude de la situation économique actuelle et de l'arrivée de nouveaux modes d'investissement, comme les crypto-monnaies, pour appâter leurs victimes, leur proposant des produits financiers attrayants, mais limités dans le temps, difficiles à refuser.

Une fois prise dans le filet, la victime est mise en relation avec un faux courtier qui l'incite généralement à investir une petite somme d'argent pour commencer, afin de ne pas éveiller la méfiance. L'escroc fait ensuite croire à la personne dupée que son investissement rapporte, l'incitant à augmenter sa mise.

Dans le meilleur des cas, les victimes se rendent compte de l'escroquerie lorsqu'elles essayent de récupérer leur patrimoine, sans y parvenir, relève dans un communiqué les corps de police cantonaux et municipaux et la Prévention suisse de la Criminalité (PSC). Parfois, elles sont même poussées à réinjecter de l'argent.

Conseils avisés

Afin d'éviter de telles mésaventures, les polices suisses recommandent notamment de ne jamais confier son argent à quelqu'un que l'on ne connaît que par internet. Il est aussi conseillé de ne jamais permettre l'accès à son ordinateur à distance. Les promesses de hauts rendements doivent toujours être considérées avec prudence.

Ces conseils contre les arnaques à l'investissement s'insèrent dans la campagne nationale de prévention des cyberescroqueries, qui a déjà abordé les thèmes comme les escroqueries aux petites annonces, les fausses histoires sentimentales, la «sextorsion», ou encore les arnaques au faux support technique et le grooming visant les enfants.

mf, ats