Drame

Au moins 82 morts dans l'incendie d'un hôpital à Bagdad

bas

25.4.2021 - 11:44

bas

25.4.2021 - 11:44

Le ministère irakien de l'Intérieur a annoncé que 82 personnes étaient mortes et 110 avaient été blessées dimanche dans l'incendie d'un hôpital dédié au Covid-19 à Bagdad. Ce sinistre visiblement dû à la négligence a provoqué la colère dans le pays.

De nombreuses victimes se trouvaient sous respirateur quand des bonbonnes d'oxygène ont explosé.
ATS

De nombreuses victimes se trouvaient sous respirateur quand des bonbonnes d'oxygène ont explosé provoquant un incendie qui a rapidement dévoré les faux-plafonds en matériaux inflammables, ont indiqué pompiers et médecins.

Une source médicale à l'hôpital Ibn al-Khatib a affirmé que «trente patients se trouvaient dans cette unité de soins intensifs», réservée aux cas les plus graves à Bagdad, capitale du pays arabe ayant enregistré le plus grand nombre de contaminations au Covid-19. De son côté, la défense civile a affirmé avoir pu «sauver 90 personnes sur 120 malades et proches» qui se trouvaient sur les lieux.

Des vidéos mises en ligne sur les réseaux sociaux montraient des pompiers tentant d'éteindre les flammes dans les étages de l'hôpital Ibn al-Khatib, à la périphérie sud-est de Bagdad, au milieu d'une cohue de malades et de proches tentant de s'échapper du bâtiment.

Le nombre de cas de Covid-19 a dépassé mercredi le million en Irak, pays de 40 millions d'habitants en pénurie de médicaments, de médecins et d'hôpitaux depuis des décennies. Parmi eux, 15'217 en sont morts.

En manque d'équipement médical pour recevoir des malades – qui généralement préfèrent installer une bouteille d'oxygène chez eux plutôt que de se rendre dans des hôpitaux délabrés – l'Irak a malgré tout lancé sa campagne de vaccination. Il a reçu en tout près de 650'000 doses de différents vaccins, la quasi-totalité sous forme de don ou via le programme international Covax visant à garantir un accès équitable aux vaccins.

bas