«Tout à fait miraculeux» Deux pilotes survivent au crash de leur avion bombardier d'eau

AFP

8.2.2023 - 08:35

Deux pilotes ont réussi à survivre «miraculeusement» au crash et à l'embrasement de leur avion bombardier d'eau qui luttait contre un incendie dans l'ouest de l'Australie.

AFP

8.2.2023 - 08:35

Le Boeing 737 a laissé une longue trace dans le paysage couvert de broussailles et d'arbres lorsqu'il s'est écrasé alors qu'il était mobilisé pour éteindre un feu de brousse dans le parc national de Fitzgerald, à environ 420 kilomètres au sud-ouest de Perth.

Des images aériennes prises peu après l'accident, survenu lundi, ont montré une épaisse fumée noire s'échappant de l'appareil au sol, l'arrière du fuselage étant consumé par les flammes.

Sortis de l'hôpital dès le lendemain de l'accident, les deux pilotes n'ont pas été identifiés, mais les autorités ont estimé qu'ils étaient probablement nord-américains.

«Il est tout à fait miraculeux qu'ils aient pu sortir de l'avion», a souligné Stephen Dawson, ministre des services d'urgence de l'Etat, lors d'une conférence de presse mardi. 

«Nous sommes très heureux qu'ils soient en bonne santé. C'est un dénouement vraiment remarquable. Et cela témoigne probablement de leurs compétences en tant que pilotes.»

Une crête salvatrice

Le gros avion bombardier d'eau, un appareil de tourisme reconverti, a percuté le sol une vingtaine de secondes seulement après avoir effectué un largage d'eau dans la zone, ont précisé des responsables. 

Une enquête a été ouverte par le Bureau australien de la sécurité des transports, qui a fait savoir qu'il s'agissait de la première «collision avec le sol» impliquant un Boeing 737 en Australie.

«Il est remarquable que les deux membres de l'équipage aient réussi à sortir de l'avion et soient sains et saufs», a mis en avant le responsable du Bureau Angus Mitchell. «La chute d'un gros avion est généralement assez catastrophique».

Mais dans cet accident, l'appareil semble avoir heurté une crête avant de s'écraser au sol, a-t-il ajouté. «Il est certain qu'un atterrissage horizontal, par opposition à un atterrissage vertical sur le sol, fait une grande différence».

Les enquêteurs espèrent pouvoir accéder au site du crash à partir de mercredi, s'il est considéré comme sûr, et récupérer la boîte noire, a fait savoir M. Mitchell. 

64 accidents impliquant des avions de lutte contre les incendies sont survenus au cours des cinq dernières années. L'organisme de sécurité examine les leçons à tirer de ces incidents, a-t-il ajouté.

AFP