Coincée à Dubaï Battue par son mari, elle est accusée de «tentative de suicide» et risque la prison

blue News

10.7.2024

Tori Towey, une hôtesse de l'air irlandaise de 28 ans, se retrouve coincée aux Émirats arabes unis. Un tribunal de Dubaï l'accuse de «tentative de suicide» et de «consommation d'alcool», des charges qui l'empêchent de retourner en Irlande, son passeport étant confisqué. Pire: elle risque la prison. 

En 2023, Tori décide de déménager à Dubaï pour saisir une opportunité d'emploi chez Emirates Airlines.
En 2023, Tori décide de déménager à Dubaï pour saisir une opportunité d'emploi chez Emirates Airlines.
Detained in Dubaï

blue News

10.7.2024

Tout commence en avril 2023, lorsque Tori décide de déménager à Dubaï pour saisir une opportunité d'emploi chez Emirates Airlines. Mais sa vie prend rapidement un tournant tragique, rapporte l'organisation «Detained in Dubaï»

Après avoir épousé un collègue sud-africain, la jeune femme est victime de violences physiques, psychologiques et financières. Son mari la menace constamment, détruit ses biens et l'attaque physiquement à plusieurs reprises. Sa mère, Caroline, déclare: «Il l'a coupée de ses amis et de sa famille. Si nous essayions de la contacter, elle avait des ennuis.»

Un jour, tout bascule. Après une violente agression, Tori est hospitalisée avec de graves blessures. Elle se rend au poste de police pour dénoncer les violences conjugales dont elle est victime. Malgré ses blessures visibles, les autorités préfèrent l'accuser de «tentative de suicide» et de «consommation d'alcool» plutôt que d'enquêter sur son témoignage. Son passeport est même confisqué, la laissant ainsi piégée aux Émirats arabes unis.

Après une violente agression, Tori a été hospitalisée avec de graves blessures.
Après une violente agression, Tori a été hospitalisée avec de graves blessures.
Detained in Dubaï

«Une affaire épouvantable»

Le Premier ministre irlandais Simon Harris a déclaré qu'il interviendrait dans cette affaire «épouvantable», tandis que Mary Lou McDonald, la présidente du Sinn Féin, premier parti en République d'Irlande et en Irlande du Nord, a évoqué le cas de Tori au Parlement irlandais mardi après-midi.

L'organisation «Detained in Dubai», basée à Londres, a également demandé l'intervention du gouvernement irlandais pour que les accusations contre Tori soient abandonnées. Radha Stirling, fondatrice de l'organisation, critique sévèrement les autorités de Dubaï pour leur gestion des victimes de violences.

«La pire période de sa vie»

La semaine prochaine, l'employée de la compagnie Emirates Airlines devra faire face à des accusations criminelles devant le tribunal de Dubaï. Elle risque une peine d’emprisonnement sévère dans un pays dont les prisons sont tristement célèbres pour les violations des droits de l’homme et les actes de torture.

En attendant son procès, la jeune femme trouve du réconfort auprès de sa mère, venue la soutenir à Dubaï. Cette dernière a déclaré que sa fille était «désespérée de rentrer chez elle» et qu'elle a traversé «la pire période de sa vie».