Canicule: les records tombent au nord

ATS

24.7.2019 - 22:15

Des records de chaleur absolus ont été franchis mercredi au Bénélux et en Allemagne, tandis que les départements du nord de la France étaient en alerte rouge, une première historique. Le pire reste cependant à venir jeudi dans une Europe occidentale qui suffoque.

Les températures ont atteint 39,2 à Eindhoven aux Pays-Bas: le pays n'avait jamais eu aussi chaud depuis 1944, avec 38,6°C, selon l'Institut royal météorologique néerlandais. La chaleur est telle que le métal se dilate sur certains ponts, à Amsterdam et Haarlem, les rendant difficiles à manoeuvrer.

Des employés municipaux les aspergent d'eau pour tenter de les refroidir. Dans le même but, la chaîne de télévision locale RTV Oost propose aux téléspectateurs une «télé-fraîcheur», qui diffuse en live stream des images d'archives de paysages enneigés.

Plusieurs centaines de cochons ont eu moins de chance: ils sont morts dans la nuit de mardi à mercredi dans une ferme à Middelharnis, dans l'ouest des Pays-Bas à cause de la chaleur et d'une panne de ventilation, selon les médias locaux.

La Belgique, où le «code rouge» canicule a été déclenché pour la toute première fois, a elle aussi battu un record historique, avec 38,9°C mesurée à Kleine-Brogel, dans le nord-est. Il s'agit de «la température la plus élevée depuis le début des observations en 1833», d'après l'Institut royal météorologique.

Le pire reste à venir, les prévisionnistes annonçant une nouvelle hausse des températures d'ici à vendredi. Ce devrait ainsi être au tour de Paris de battre jeudi son record de 1947 (40,4°C).

Du jamais vu, en France aussi

En France, le niveau d'alerte canicule, jusqu'alors «orange» sur la grande majorité du territoire, a été rehaussé à «rouge» sur la partie nord, incluant la capitale. Du jamais vu.

«C'est la première fois que cela touche des départements du Nord de notre pays avec un habitat, un urbanisme, des populations qui ne sont pas habituées à des chaleurs de ce niveau là», a souligné la ministre de la Santé Agnès Buzyn. «C'est la raison pour laquelle je demande qu'on redouble d'attention», a-t-elle ajouté.

Si depuis la canicule historique de 2003 qui avait fait quelque 15'000 morts, les autorités françaises insistaient surtout sur les risques pour les personnes vulnérables, les mises en garde visent désormais toute la population. «Nous devons faire attention», a déclaré le premier ministre, Edouard Philippe, en marge de la visite d'un établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes à Clichy (Hauts-de-Seine).

De la glace pour les coureurs du Tour

Plusieurs villes françaises ont battu leur record absolu de température, notamment dans le sud-ouest. Une région que vient de quitter la caravane du Tour de France cycliste, arrivé mercredi dans les Alpes.

Exemple du caractère extraordinaire de cet épisode météorologique: les organisateurs de cette épreuve ont décidé d'autoriser le ravitaillement des équipes dès le départ, au lieu du 30e kilomètre de course comme c'est normalement le cas. Les équipes ont renforcé l'intendance, notamment pour conserver la glace que les coureurs se mettent sur la nuque.

En Allemagne

En Allemagne, l'ensemble du pays est en alerte canicule. Avec une température de 40,5°C mesurée à Geilenkirchen, dans l'ouest de l'Allemagne, le record de chaleur absolu enregistré dans le pays a été battu, a annoncé le service météorologique allemand. Le record précédent, de 40,3°C à Kitzingen, date du 5 juillet 2015. Lacs et rivières étant particulièrement prisés, les noyades seraient à l'origine de la mort de trois personnes depuis mardi soir.

Les sols quant à eux sont très secs partout, particulièrement dans le nord du pays, et les agriculteurs, comme l'an passé, s'attendent à des récoltes catastrophiques. Des températures encore plus importantes sont attendues jeudi où le mercure pourrait grimper à 41°C, dépassant ainsi le record de 2015 en Bavière de 40,3°C.

L'ONG environnementale BUND a tiré la sonnette d'alarme, évoquant la menace pesant sur les grandes forêts de monocultures d'épicéas et de pins, en particulier. Elles s'effondrent littéralement sous l'effet du stress hydrique, selon Hubert Weiger, directeur de BUND.

Et au Royaume-uni

Le Royaume-Uni va, lui aussi, «probablement battre le record de chaleur de juillet, qui est de 36,7°C. Il existe même une possibilité de battre le record absolu de 38,5°C», indique la météo britannique (Met Office).

A Londres, la police a annoncé être à la recherche mercredi de trois personnes portées disparues après s'être baignées dans la Tamise. La compagnie ferroviaire nationale Network Rail a prévenu que des limitations de vitesse étaient mises en place afin de garantir la sécurité des passagers. Le Luxembourg, qui s'attend à des températures supérieures à 35 degrés, a annoncé mercredi qu'il déclenchait lui aussi l'alerte rouge.

Le Sud de l'Europe n'est pas épargné, même si les habitants sont davantage habitués aux fortes chaleurs. Ainsi les autorités italiennes ont élevé l'alerte au niveau 3 («bulletin rouge») dans cinq villes pour mercredi, Bolzano, Brescia, Florence, Pérouse et Turin. Une douzaine de villes, dont Rome, seront concernées par le bulletin rouge jeudi, journée du pic de la canicule.

Retour à la page d'accueil

ATS