Cet été, des jeunes en rémission du cancer vogueront sur le Léman

nt, ats

14.2.2021 - 16:05

Le projet Léman hope grandit. Cet été, 24 enfants et adolescents pourront naviguer pendant 4 jours et 4 nuits à bord d'un voilier. Une aventure destinée à les aider sur le chemin de la guérison et du retour à une «vie normale».

Cet été, 24 enfants en rémission du cancer pourront naviguer pendant 4 jours et 4 nuits à bord d'un voilier, à l'initiative de la Chiki Foundation (photo prétexte).
ATS

Après une première édition réussie avec sept participants venant de toute la Suisse romande, 24 jeunes pourront participer à cette expérience en été 2021, annonce la Chiki Foundation, à l'occasion de la journée internationale du cancer de l’enfant de lundi. Avec ces croisières, le projet qu'elle a créé, Léman hope, veut aider ces enfants et ces adolescents à envisager l’avenir avec optimisme et confiance.

Car pour les 250 jeunes qui sont chaque année atteints d’un cancer en Suisse, le retour à une «vie normale» est souvent difficile. Les conséquences physiques et psychologiques de la maladie, de l’hospitalisation et des traitements, peuvent se faire sentir encore longtemps après.

Un peu d'insousciance

Durant 4 jours, les jeunes se retrouvent dans une ambiance de partage où tous se comprennent, où tous ont affronté la même épreuve. Cette aventure représente pour eux l’opportunité de s’affirmer en dehors du cadre familial en s’initiant à la navigation, de jouer avec de nouveaux amis et de retrouver une certaine insouciance.

Les bienfaits d’une telle expérience sont cliniquement prouvés. La première édition a été entièrement financée par la Chiki Foundation. Afin de pérenniser ce projet, Léman hope et la Chiki Foundation sont à la recherche de dons. L'objectif est d'emmener chaque été 250 enfants en croisière Léman hope.

Léman hope bénéficie du soutien du Centre hospitalier universitaire vaudois et de l’Association romande des familles d’enfants atteints d’un cancer. Le projet s’inspire d’une expérience similaire, menée depuis 2003 en Grande-Bretagne par le «Ellen MacArthur Cancer Trust», du nom de la célèbre navigatrice à l’origine de l'expérience.

Retour à la page d'accueil