Chasse

Jugement en appel contre le photographe animalier

js, ats

23.6.2022 - 14:41

Le photographe animalier, qui avait traité les chasseurs neuchâtelois de «tueurs» et qui avait été acquitté en septembre, est jugé jeudi en appel. La Fédération des chasseurs neuchâtelois, qui avait porté plainte, a fait recours contre le premier jugement.

L'accusé avait traité les chasseurs de "nuisibles" au "pouvoir malfaisant" (photo symbolique).
ATS

js, ats

23.6.2022 - 14:41

Le prévenu est donc renvoyé devant la Cour pénale du Tribunal cantonal. En première instance, la juge avait estimé que les propos du photographe s'adressaient aux chasseurs neuchâtelois en général et, qu'à titre individuel, ils ne pouvaient pas se sentir atteints dans leur honneur personnel. L'accusé avait été acquitté et s'était vu octroyer une indemnité.

Entre le 11 août et le 27 septembre 2020, l'ancien journaliste avait adressé un certain nombre de messages à l'intention des chasseurs neuchâtelois, les qualifiant de «minorité d'assassins» et de «nuisibles» au «pouvoir malfaisant». Plusieurs membres de la Fédération neuchâteloise avaient déposé plainte contre lui pour diffamation, calomnie et injure.

Termes «pesés et réfléchis»

Le Ministère public avait requis une condamnation du prévenu à une peine pécuniaire de 45 jours-amende à 30 francs.

«Les termes choisis ont été pesés et réfléchis. Ils s'appuient sur des considérations morales, éthiques et philosophiques et sont corroborés par des études scientifiques», avait déclaré le prévenu lors de l'audience devant le Tribunal régional des Montagnes et du Val-de-Ruz.

Selon lui, la chasse est un fléau pour la biodiversité et plus particulièrement pour les espèces telles que le tétras lyre, le lièvre variable ou encore la bécasse, toutes menacées dans les Alpes.

js, ats