«Alors, toujours célibataire?» Comment éviter le «single shaming» pendant les fêtes de fin d’année?

Relax

8.12.2023 - 18:35

(ETX Daily Up) – «Alors, toujours célibataire?» ou «Tu n’as personne à nous présenter?». Vous êtes-vous déjà retrouvé seul lors d’un repas de Noël en famille assailli par ce genre de questions? Ces interrogations, d’apparence anodines, et partant souvent d’un bon sentiment, peuvent dissuader des célibataires de participer aux fêtes de fin d’année en famille. Ce phénomène porte même un nom: le «single shaming» ou «l’humiliation des célibataires».

43% des célibataires ont déjà évité des dîners ou des rassemblements familiaux de fin d'année pour échapper aux jugements ou aux questions indiscrètes sur leur vie amoureuse.
43% des célibataires ont déjà évité des dîners ou des rassemblements familiaux de fin d'année pour échapper aux jugements ou aux questions indiscrètes sur leur vie amoureuse.
Jacob Lund / Shuttertock

Relax

8.12.2023 - 18:35

Depuis quelques années, Thibault, 27 ans, n'assiste plus aux fêtes de famille à Noël. «Chaque année, c'est la même chose, on me demande pourquoi je ne suis pas en couple. Ca devenait usant et gênant. Pour mes proches, être célibataire à mon âge semble inconcevable», explique-t-il. Et il n'est pas le seul. D'après une étude de YouGov pour l’application de rencontre Bumble, 43% des célibataires ont déjà évité des dîners ou des rassemblements familiaux de fin d'année pour échapper aux jugements ou aux questions indiscrètes sur leur vie amoureuse.

Même cas pour Sarah, célibataire depuis deux ans, âgée de 31 ans. «Mon premier Nouvel An sans mon ex petit ami a été éprouvant. Mes cousines insistaient pour savoir pourquoi je ne me remettais pas avec lui. Ma présence seule ne semblait pas suffire», confie-t-elle. Ces témoignages soulignent la pression sociale persistante pour adhérer aux modèles traditionnels de couple. Selon le même sondage, plus d'un quart des célibataires (26%) subissent une forte pression de leur entourage pour être en couple et environ un tiers des sondés (30%) ressentent davantage de solitude pendant les fêtes.

Les fêtes de fin d'année, synonymes de convivialité, peuvent aussi rimer avec solitude, surtout avec le froid et les journées plus courtes de l'hiver. Cette période, généralement passée en famille, peut intensifier les sentiments de solitude et de dépression, souvent associés aux troubles affectifs saisonniers (TAS).

Alors, comment faire face à la solitude durant cette période en tant que célibataire? Plutôt que de s'isoler, plusieurs options existent. Par exemple, entourez-vous des personnes que vous aimez et appréciez leur compagnie. Combattez les sentiments de solitude en restant actif, acceptez les invitations sociales et pour combattre le «single shaming» soyez prêt à répondre avec humour aux questions indiscrètes sur votre vie amoureuse. Enfin, regardez le bon côté des choses et tirez parti des avantages d'être célibataire pendant les fêtes.

Relax