Armée américaine Crash d'un Osprey au large du Japon: des «restes» humains retrouvés

ATS

4.12.2023 - 10:51

Des «restes» humains ont été découverts en mer lundi, cinq jours après le crash au large du sud-ouest du Japon d'un Osprey de l'armée américaine dont sept membres d'équipage étaient portés disparus, a annoncé l'armée américaine.

Les recherches se poursuivaient sans relâche depuis que l'appareil s'est abîmé mercredi dernier avec huit personnes à bord non loin de l'île japonaise de Yakushima lors d'une mission d'entraînement.
Les recherches se poursuivaient sans relâche depuis que l'appareil s'est abîmé mercredi dernier avec huit personnes à bord non loin de l'île japonaise de Yakushima lors d'une mission d'entraînement.
AFP

ATS

4.12.2023 - 10:51

Au cours de recherches avec des plongeurs menées conjointement par les Etats-Unis et le Japon, «des restes» humains «ont été découverts ainsi que des débris» de l'appareil, a indiqué l'US Air Force dans un communiqué.

«Des efforts combinés sont actuellement déployés pour récupérer» les dépouilles, précise le communiqué, ajoutant que «les identités n'ont pas encore été déterminées à ce stade».

La chaîne de télévision publique japonaise NHK avait cité précédemment des sources faisant état de la découverte de cinq corps et d'un morceau de ce qui pourrait être la partie avant de la carlingue de l'engin, dont le cockpit.

Le porte-parole du gouvernement nippon, Hirokazu Matsuno, avait refusé de commenter ces informations lors d'un point presse lundi après-midi, répondant que Tokyo ne communiquait d'informations relatives aux recherches qu'après avoir consulté les Etats-Unis.

Les recherches se poursuivaient sans relâche depuis que l'appareil s'est abîmé mercredi dernier avec huit personnes à bord non loin de l'île japonaise de Yakushima lors d'une mission d'entraînement.

Le corps d'un seul membre de l'équipage de l'Osprey, aéronef qui peut décoller et atterrir verticalement comme un hélicoptère et voler comme un avion, avait été retrouvé le jour-même de l'accident. Il avait été identifié par l'US Air Force comme étant celui du sergent Jacob Galliher, 24 ans.

Fiabilité discutée

Les causes de l'accident demeurent inconnues. Un responsable de la gestion des urgences avait précisé mercredi à l'AFP que peu avant la disparition de l'appareil, la police locale avait reçu «un signalement selon lequel un Osprey crachait des flammes depuis son moteur gauche».

La fiabilité des Osprey fait débat depuis longtemps en raison de nombreux accidents mortels.

Fin août, trois Marines américains ont ainsi été tués dans l'accident d'un appareil de ce type dans le nord de l'Australie, et en 2022, quatre autres ont péri en Norvège lorsque leur Osprey s'est écrasé lors d'exercices de l'Otan.

Un engin américain du même type s'est également abîmé en mer en 2017, faisant trois morts. Et en avril 2000, 19 Marines ont été tués lorsqu'un Osprey s'est écrasé en Arizona (sud-ouest des Etats-Unis).

L'armée américaine compte quelque 54.000 soldats au Japon, en majorité basés dans l'archipel méridional d'Okinawa.

Le Japon a suspendu les vols de ses propres Osprey depuis l'accident de mercredi et a demandé à l'armée américaine de faire de même sur le territoire nippon, par mesure de précaution.

ATS