Débuts difficiles pour le médicament de Biogen contre Alzheimer

ATS

20.10.2021 - 21:44

Le laboratoire américain Biogen a indiqué mercredi n'avoir vendu au troisième trimestre que pour 300'000 dollars de son nouveau médicament controversé contre Alzheimer, le premier traitement approuvé contre la maladie depuis 2003. Il a reconnu qu'il s'agissait d'une «déception».

ATS

20.10.2021 - 21:44

FILE - This image provided by Biogen on Monday, June 7, 2021 shows a vial and packaging for the drug Aduhelm. The first new AlzheimerâÄ™s treatment in more than 20 years was hailed as a breakthrough when regulators approved it in June 2021, but its rollout has been slowed by questions about its price and how well it works. (Biogen via AP, File)
Photo du traitement contre Alzheimer par Biogen. 
KEYSTONE/Biogen via AP, File

Les analystes recensés par Factset s'attendaient en moyenne à ce qu'il en soit vendu pour 12 millions de dollars.

L'autorisation de mise sur le marché du produit commercialisé sous le nom Aduhelm en juin avait fait polémique, l'agence américaine du médicament FDA étant allée à l'encontre de l'avis d'un comité d'experts qui avait jugé que le traitement n'avait pas suffisamment fait preuve de son efficacité lors des essais cliniques.

Son prix, environ 56'000 dollars par an, avait aussi fait des vagues car il pourrait peser lourdement sur les finances publiques. Biogen avait quand même écoulé pour 1,6 million de dollars du traitement au deuxième trimestre.

Mais après les ventes décevantes du troisième trimestre, a prévenu qu'il n'en attendait qu'un chiffre d'affaires «minimal» pour l'ensemble de l'année. Les revenus devraient commencer à augmenter en 2022, assure Biogen.

«Nous ne paniquons pas»

«Nous sommes bien évidemment déçus de l'adoption lente d'Aduhelm aux États-Unis», a reconnu le directeur général de l'entreprise, Michel Vounatsos, lors d'une conférence téléphonique. «Nous continuons à croire au potentiel à long terme» du médicament, a-t-il assuré. Mais les médecins hésitent encore pour l'instant à le prescrire.

Biogen s'efforce de mieux expliquer les données de ses essais cliniques à la communauté médicale, a assuré M. Vounatsos. L'entreprise cherche également à développer les infrastructures nécessaires pour tester les patients et leur administrer le traitement.

Elle attend surtout de savoir comment les autorités gouvernementales prévoient de rembourser le médicament pour les personnes âgées de plus de 65 ans bénéficiant d'une couverture santé publique. Ce «manque de clarté» sur les remboursements freine l'adoption du médicament, estime M. Vounatsos. La décision devrait arriver en avril 2022. «Nous ne paniquons pas», a assuré le patron. «Le système n'est, à l'évidence, pas prêt mais c'est un long chemin à parcourir».

ATS