Espace Décollage d'un vaisseau de secours russe vers l'ISS

ATS

24.2.2023 - 02:02

Un vaisseau russe Soyouz a décollé dans la nuit de jeudi à vendredi du Kazakhstan en direction de la station spatiale internationale (ISS). Il doit ramener sur terre en septembre deux cosmonautes russes et un astronaute américain dont le vaisseau a été endommagé.

Le vaisseau de secours Soyouz MS-23 a décollé, sans personne à bord, du cosmodrome de Baïkonour (archives).
Le vaisseau de secours Soyouz MS-23 a décollé, sans personne à bord, du cosmodrome de Baïkonour (archives).
ATS

ATS

24.2.2023 - 02:02

Le vaisseau de secours MS-23 a décollé, sans personne à bord, du cosmodrome de Baïkonour, selon une retransmission vidéo en direct de la NASA, qui opère la station spatiale (ISS) avec l'agence spatiale russe Roscosmos. Il doit s'amarrer à l'ISS dans la nuit de samedi à dimanche.

Le décollage de l'appareil était initialement prévu à la mi-mars et il devait acheminer un nouvel équipage de trois personnes vers la station spatiale. Il est finalement parti à vide afin de pouvoir ramener les trois passagers bloqués à bord de l'ISS: l'Américain Frank Rubio ainsi que les Russes Sergueï Prokopiev et Dmitri Peteline.

En l'absence d'un équipage venu les remplacer, la mission de ces derniers a été étendue jusqu'en septembre, alors qu'ils devaient initialement rentrer à la fin mars. Ils passeront au total environ un an dans l'espace, au lieu de six mois.

Micrométéorite

Les deux cosmonautes russes et l'astronaute américain avaient décollé fin septembre 2022 avec le Soyouz MS-22. Les vaisseaux à bord desquels les astronautes et cosmonautes arrivent dans l'ISS restent ensuite amarrés à la station tout au long de leur séjour, afin de pouvoir servir de véhicule de secours dans l'éventualité d'une évacuation d'urgence nécessaire. Ils repartent ensuite à bord du même engin.

Mais en décembre, le Soyouz MS-22 a subi une fuite spectaculaire, due, selon Moscou, à l'impact d'une micrométéorite. La fuite du liquide de refroidissement avait entraîné des inquiétudes concernant la température qui pourrait être atteinte à l'intérieur du vaisseau au moment de son retour sur terre.

L'agence spatiale russe a donc décidé qu'il ne pourrait plus être utilisé qu'en cas d'urgence. Elle a choisi d'envoyer en remplacement le vaisseau MS-23, qui ramènera l'équipage en septembre.

Le vaisseau MS-22 endommagé doit, lui, être désamarré de l'ISS et revenir sur terre à vide, a priori à la fin du mois prochain.

Une fuite similaire à l'incident de décembre a par ailleurs touché mi-février un autre vaisseau russe, le cargo Progress MS-21, amarré à l'ISS depuis octobre. Mais celui-ci n'était pas destiné à transporter des passagers. Il s'est désamarré la semaine dernière.

En plus des trois membres d'équipage venus à bord du Soyouz, l'ISS compte actuellement quatre autres passagers, membres de la mission Crew-5 et arrivés avec une capsule Dragon de SpaceX en octobre 2022. L'entreprise américaine doit acheminer lundi leurs quatre remplaçants.

ATS