Désastre à Cressier: des familles n'ont toujours pas retrouvé leur maison

js, ats

2.11.2021 - 10:18

js, ats

2.11.2021 - 10:18

Le village de Cressier (NE), touché par des violentes inondations le 22 juin qui avaient touché 70 habitations et détruit une trentaine de véhicules, est toujours en convalescence. Des habitants n'ont toujours pas pu retrouver leur chez-soi.

Une carcasse de voiture bloquee a la verticale contre une maison apres un violent orage ce mercredi 23 juin 2021 a Cressier. Ce mardi soir 22 juin 2021 vers 19h00, de violentes intemperies ont provoque la crue du Ruhault et d'importants degats dans le village de Cressier et de Frochaux. La police neuchateloise et les forces d'intervention du Canton de Neuchatel ont Ïuvre toute la nuit afin de stabiliser la situation. (KEYSTONE/Laurent Gillieron)
Une partie du village de Cressier (NE) a été dévasté par la crue qui s'est formée le 22 juin, à la suite de violentes inondations (archives).
KEYSTONE

«Entre six et sept familles ne sont toujours pas rentrées à la maison et n'y seront pas pour Noël», a déclaré Michel Froidevaux, conseiller communal de Cressier sur les ondes de RTN. «Les dégâts étaient tels que les routes pour accéder à ces maisons n'ont été rouvertes que récemment, ce qui a retardé d'autant les travaux à l'intérieur de celles-ci», a-t-il ajouté.



Pour éviter qu'une telle catastrophe ne se reproduise, des mesures de protection ont été réalisées en amont du cours d'eau avec notamment des bassins de rétention et un modelage de terrain pour dévier la crue. «Des scénarios de gestion de crue sont en train d'être élaborés», a déclaré Olivier Amstutz, chef de projet du concept de protection contre les crues à Cressier.

Le concept s'élabore entre la commune, le canton et la Confédération. Le volet «étude» devrait se terminer d’ici à la fin de l’année. Il faudra ensuite compter entre cinq et dix ans pour que l’entier des mesures prises soit en place.

Le canton de Neuchâtel déboursera près de 2 millions de francs pour d'importants travaux de remise en état, dont la reconstruction de la route cantonale reliant St-Blaise à Enges qui a été rouverte à la mi-octobre. Du côté de Cressier, cette catastrophe va fortement impacter le budget annuel qui tourne autour de 9 millions de francs.

«Notre capacité d'investissement annuel est de 1,2 à 1,3 million de francs. En devant investir plusieurs millions sur plusieurs années, nous devrons planifier serrés pour les quelques années à venir», a ajouté Michel Froidevaux. Les autorités communales envisagent de déroger au frein à l’endettement.

js, ats