Des cambriolages en baisse en 2020 à cause du Covid-19

mf, ats

22.3.2021 - 14:09

L'épidémie de Covid-19 et les mesures sanitaires prises pour la combattre ont influencé les statistiques de la criminalité à Genève l'année dernière. Le nombre de cambriolages ainsi que les vols à la tire ont reculé, relève lundi la police genevoise.

L'épidémie de Covid-19 et les mesures sanitaires prises pour la combattre ont influencé les statistiques de la criminalité à Genève l'année dernière. (image prétexte)
KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

mf, ats

22.3.2021 - 14:09

Le contrôle aux frontières lors du premier semi-confinement a pesé dans la balance, tout comme le fait que la population s'est retrouvée plus souvent à la maison. Les cambrioleurs, délaissant un peu les appartements et les maisons, se sont tournés vers les locaux communs des immeubles, les caves et les cabanes de jardin.

Concernant les violences domestiques, les réquisitions dans ce domaine ont connu une hausse de 16% d'une année à l'autre. Certaines affaires n'ont cependant pas été très loin, l'arrivée de la police ayant permis de calmer les esprits. Au final, les infractions de violences domestiques ont diminué de 3% en 2020.

Si les infractions au patrimoine ont enregistré une baisse l'année dernière, il n'en est pas de même à propos des interventions de la police à cause de nuisances sonores. «Nous avons connu une explosion du bruit dans les espaces publics et les appartements», relève le lieutenant-colonel François Waridel, chef des opérations.

Hausse des bagarres entre jeunes

2020 a aussi vu le nombre de bagarres entre jeunes augmenter, avec des protagonistes de plus en plus violents, armés de barres de fer et de couteaux. La situation était telle que la police a dû revoir son mode d'intervention, passant à l'action seulement après s'être assurée de la présence de plusieurs patrouilles sur les lieux.

Pour le conseiller d'Etat Mauro Poggia, 2020 a été une année particulière, avec une police qui est sortie de son rôle répressif pour faire du conseil et de la prévention quand il s'agissait de faire respecter les règles sanitaires. Le filtrage aux frontières a aussi eu des conséquences sur la criminalité, note le magistrat.

La crise du Covid-19 aura en tout cas mis en évidence le rôle que jouent les frontières, estime le conseiller d'Etat. «Genève est un endroit attractif pour la délinquance du reste de l'Europe.» M. Poggia regrette dans ce domaine que les problèmes des cantons frontaliers soient souvent minimisés par la Confédération.

mf, ats