En 2022, l'EPFL et l'UNIL auront leurs toilettes non genrées

sj, ats

19.11.2021 - 11:11

Le campus universitaire de l'EPFL et de l'Université de Lausanne sera doté de toilettes non genrées dès l'an prochain. Des travaux ont commencé sur les deux sites. Autre nouveauté, des produits d'hygiène menstruelle sont désormais distribués gratuitement.

sj, ats

19.11.2021 - 11:11

A bathroom sign is seen during the opening the Law Harrington Senior Living Center, the largest LGBTQ senior residence in the US in Houston, Texas on June 24, 2021. - Life has thrown a lot of roadblocks at Dina Jacobs, a transgender woman, for trying to live authentically. But now, she can finally see the light at the end of the tunnel.
L'EPFL a entamé depuis peu un «grand chantier de transformation de WC vieux de 40 ans». Il aboutira à la création dès le début 2022 de toilettes unisexes au cœur du campus d'Ecublens. (image d'illustration)
AFP via Getty Images

Depuis le mois de novembre et dans le cadre d'un projet commun, les deux hautes écoles mettent à disposition dans des distributeurs de protections hygiéniques des serviettes et des tampons gratuits, indique vendredi l'EPFL dans un communiqué, publié à l'occasion de la Journée mondiale des toilettes.

Ces distributeurs offrent des produits hypoallergéniques, fabriqués avec du coton biologique, sans chlore ni parfum. Les WC accessibles aux personnes à mobilité réduite en sont aussi équipés, dans le but de servir tout individu qui pourrait en avoir besoin, écrit l'EPFL.

Grand chantier sanitaire

L'EPFL a par ailleurs entamé depuis peu un «grand chantier de transformation de WC vieux de 40 ans». Il aboutira à la création dès le début 2022 de toilettes unisexes au cœur du campus d'Ecublens.

A la rentrée académique de septembre 2022, dix blocs de WC seront achevés dans le bâtiment CM sur trois niveaux, avant la poursuite du projet dans le bâtiment CE adjacent, puis plus tard dans d'autres lieux encore à confirmer. Chaque bloc comprendra notamment huit toilettes individuelles non genrées, précise l'EPFL.

Le projet répond en grande partie aux besoins des personnes transgenres ou non-binaires, mis en avant par des membres et soutiens de la communauté LGBTIQ+.

Plus écologique

Ce chantier sanitaire répond ainsi également à des préoccupations écologiques, souligne encore la haute école. Le projet prévoit une diminution de 70% de la consommation d'eau potable sur les zones concernées grâce au recours à l’eau du lac pour alimenter les chasses d'eau.

Les urines seront revalorisées sous forme d'engrais, permettant de décharger les stations d'épuration où l'élimination de l'azote et des résidus médicamenteux contenus dans l'urine nécessite une grande consommation d'énergie.

À l'UNIL, des travaux sont aussi en cours pour créer des toilettes non genrées, indique aussi l'EPFL.

sj, ats