Ecstasy, coke, meth

Un important trafic de stupéfiants démantelé en Valais

zd, ats

30.11.2022 - 09:35

La police cantonale valaisanne sous la conduite du Ministère public a mis fin à un important trafic de stupéfiants en novembre 2021. Les acteurs principaux ont été arrêtés et une «grande quantité» de drogue, dont près d'un kilo de crystal meth, a été saisie.

La valeur marchande des drogues séquestrées à la vente aurait représenté un montant de quelque 300'000 francs.
La valeur marchande des drogues séquestrées à la vente aurait représenté un montant de quelque 300'000 francs.
ATS

zd, ats

30.11.2022 - 09:35

Il s'agit de «la première grosse saisie de crystal meth en Valais où il n'y a pas de marché en la matière», indique mercredi à Keystone-ATS Stève Léger, porte-parole de la police cantonale. Le réseau démantelé représentait une première tentative qui a échoué, ajoute-t-il.

Selon les investigations, ce trafic se déployait entre les Pays-Bas et le Valais romand du printemps 2019 à novembre 2021 jusqu'à ce que l'auteur principal, un Néerlandais âgé de 23 ans domicilié à Sion, soit interpellé à son domicile. Celui-ci se trouvait en compagnie de son complice, un Portugais âgé de 31 ans. Les deux hommes sont toujours incarcérés, note la police cantonale dans un communiqué.

Pour 300'000 francs

Lors des arrestations, près d’un kilo de MDMA, quelque 1300 pilules d’ecstasy, plus de 200 grammes de cocaïne et près d’un kilo de crystal meths ont été saisis et séquestrés. La valeur marchande des drogues séquestrées aurait représenté un montant de quelque 300'000 francs.

Les auteurs principaux ont écoulé environ 1,6 kg de cocaïne, plus d’une centaine de pilules d’ecstasy. Seuls 25 grammes de crystal meths ont été vendus avant le démantèlement. Si cette drogue très addictive et très puissante avait pu être écoulée dans sa totalité, «nous aurions eu de gros problèmes sanitaires», précise Stève Léger qui se réjouit d'avoir pu «sauver la vie de dizaines de personnes».

Les deux hommes ont obtenu la cocaïne auprès de fournisseurs opérant dans les cantons de Genève et Fribourg. S’agissant des autres drogues de synthèse, ils les ont importées principalement des Pays-Bas.

Dizaines de dénonciations

Dans le cadre de cette enquête et des investigations, cinq revendeurs et une dizaine de clients ont été interrogés et dénoncés pour des infractions à la loi fédérale sur les stupéfiants. Certains d’entre eux ont également été placés en détention provisoire pour les besoins de l’enquête.

zd, ats