L'agresseur présumé de Zemmour inculpé pour violences volontaires

ATS

8.12.2021 - 23:20

L'homme suspecté d'avoir légèrement blessé Eric Zemmour, candidat d'extrême droite à la présidentielle française, en l'empoignant lors d'un meeting dimanche près de Paris a été inculpé pour violences volontaires, a annoncé mercredi la justice française.

French far-right presidential candidate Eric Zemmour raises his fists after his first rally, Sunday, Dec. 5, 2021 in Villepinte, north of Paris. Zemmour, a far-right former French TV pundit is holding his first campaign rally, a few days after he formally declared his candidacy for April's presidential election in a video relaying his anti-migrants, anti-Islam views. (AP Photo/Rafael Yaghobzadeh)
Image d'illustration 
KEYSTONE/AP Photo/Rafael Yaghobzadeh

ATS

8.12.2021 - 23:20

L'agresseur présumé est inculpé pour «violences volontaires avec ITT (incapacité totale de travail) supérieure à huit jours et placé sous contrôle judiciaire», a indiqué le parquet.

Il a également interdiction de quitter le territoire français, de détenir ou porter une arme et d'entrer en contact avec la victime, a-t-il précisé.

Le mis en cause est accusé d'avoir causé une blessure au poignet du candidat en l'agrippant au milieu de la foule, lors de son meeting dimanche à Villepinte, en banlieue parisienne, le premier de sa campagne présidentielle. Il avait été interpellé par la police sur place.

Dans une procédure parallèle liée à ce rassemblement politique, le parquet a également ouvert une enquête sur les violences commises à l'encontre de militants de l'ONG antiraciste SOS Racisme, venus protester dans la salle contre le candidat.

Eric Zemmour a condamné mardi «toutes les violences» qui ont perturbé sa réunion publique, tout en qualifiant les militants de SOS Racisme agressés de «provocateurs».

Le candidat d'extrême droite a par le passé été condamné à deux reprises pour provocation à la discrimination raciale et à la haine religieuse, et a construit sa notoriété à coup de saillies extrémistes et de polémiques sur l'islam, les immigrés, les femmes ou les homosexuels.

ATS