L'ancien éditeur lausannois Marc Lamunière est décédé à 100 ans

nt, ats

8.7.2021 - 13:33

Marc Lamunière, ancien directeur général d'Edipresse et ancien président du conseil d'administration du groupe, est décédé mardi à l'âge de 100 ans, a annoncé sa famille jeudi. Ces deux fonctions au sein d'Edipresse l'ont occupé durant plus de quatre décennies.

nt, ats

8.7.2021 - 13:33

ARCHIVE --- Marc Lamuniere, aufgenommen im Juni 1998 in Lausanne. Wie am Dienstag, 17. November 1998, bekannt wurde, kommt es im Verwaltungsrat der Lausanner Verlagsgruppe Edipresse zu einem Generationenwechsel: Pierre Lamuniere (48) loest seinen Vater Marc als Praesident des Verwaltungsrates ab. Marc Lamuniere (77) bleibt weiterhin im Verwaltungsrat vertreten. Edipresse gibt in der Schweiz ein Dutzend Zeitungen, im Ausland mehr als 40 heraus (vgl. auch SDA bsd061). (KEYSTONE/ARCHIVE/MARTIN RUETSCHI)
Né en 1921, licencié en droit, Marc Lamunière a dirigé dès 1952 la Société de la Feuille d'Avis de Lausanne et des Imprimeries Réunies, devenue ensuite Edipresse. (archives)
KEYSTONE

Né en 1921, licencié en droit, il a dirigé dès 1952 la Société de la Feuille d'Avis de Lausanne et des Imprimeries Réunies, devenue ensuite Edipresse. Il en devient le directeur général jusqu'en 1986 puis le président jusqu'en 1998, date à laquelle il prend sa retraite.

C'est son fils Pierre Lamunière qui lui succèdera. Edipresse rejoindra plus tard le groupe Tamedia, renommé aujourd'hui TX Group.

L'Art et Lamunière

Amateur de peinture, de lithographies et de jazz – il jouait lui-même de la contrebasse et de la batterie -, Marc Lamunière s'est aussi exercé à l'écriture. Il est l'auteur de plusieurs livres et nombreuses chroniques, notamment pour Le Nouveau Quotidien de l'époque. Il a surtout écrit des nouvelles et des romans policiers, respectivement sous les pseudonymes de Marc Lacaze et de Ken Wood.

Il a reçu le Prix de la Nouvelle de la langue française pour son recueil «Le dessert indien» (1996). En janvier dernier est sorti un livre d'entretiens avec le journaliste Jacques Poget, «Le Jardin des piqûres» (éditions de l'Aire). L'ancien patron de presse y livre «le vécu et l'expérience d'un centenaire, qui est allé jusqu'au bout de la route».

Il «évoque des souvenirs personnels, certains fort piquants, et distille la substantifique moelle de ses observations sur des sujets aussi divers que le second degré (dont il est un orfèvre), le jazz, l'humour, le paraître, l'amour et le sexe. La langue française et les philosophes, d'Epicure à Montaigne, lui inspirent des réflexions originales et éclairantes», note son éditeur.

nt, ats