Grisons La chasse au loup suspendue suite à une plainte

mafr, ats

8.12.2023 - 19:01

Les Grisons ont stoppé la chasse au loup suite à un recours auprès du Tribunal administratif fédéral, écrit le canton vendredi soir sur son site internet. La Confédération n'a pour l'instant reçu aucune notification à ce sujet.

On ne sait pas pour l'heure si d'autres cantons sont concernés par l'arrêt de la chasse du loup (image symbolique).
On ne sait pas pour l'heure si d'autres cantons sont concernés par l'arrêt de la chasse du loup (image symbolique).
ATS

mafr, ats

8.12.2023 - 19:01

Il n'est pas clair pour l'heure si d'autres cantons sont également concernés. Le Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC) n'était pas en mesure de fournir des informations à ce sujet vendredi soir, a-t-il indiqué à Keystone-ATS.

Le canton des Grisons ne pouvait pas non plus se prononcer vendredi soir sur le recours. Jusqu'à présent, huit loups ont été abattus dans le canton sur les 44 tirs autorisés, avait déclaré le Conseil d'Etat en début de semaine.

Selon le Tages-Anzeiger, des organisations de protection de la nature comme le WWF et Pro Natura sont à l'origine de la plainte. Une porte-parole de Pro Natura a notamment déclaré au journal «que nous estimons que l'extermination de meutes entières de loups doit rester la dernière possibilité». Elle n'a toutefois pas précisé si des plaintes avaient été déposées dans d'autres cantons.

En Valais, dix loups ont été tués durant cette première semaine de chasse. Le canton a obtenu le droit de tuer durant ces deux mois plus de la moitié des treize meutes évoluant sur son territoire, soit environ 34 loups sur une centaine d'individus.

Le Conseil fédéral a mis en vigueur le 1er novembre, pour une durée limitée, la première partie de la modification de la loi sur la chasse et a adapté l'ordonnance en conséquence. Les cantons ont ainsi la possibilité de déjà procéder à des «tirs préventifs de régulation» en décembre et janvier, s'ils obtiennent l'assentiment de l'Office fédéral de l'environnement (OFEV).

mafr, ats