Pakistan La police arrête 23 suspects après l'attentat de Peshawar

ATS

1.2.2023 - 16:41

La police pakistanaise a arrêté 23 suspects dans le cadre de l'enquête sur l'attentat qui a fait 101 morts lundi dans une mosquée au sein du quartier général de la police de Peshawar, a indiqué mercredi à l'AFP un responsable de la police qui a requis l'anonymat.

Des policiers examinant le site de l'attentat suicide après que les autorités aient terminé l'opération de sauvetage, à Peshawar, Pakistan. 
Des policiers examinant le site de l'attentat suicide après que les autorités aient terminé l'opération de sauvetage, à Peshawar, Pakistan. 
KEYSTONE

ATS

1.2.2023 - 16:41

La police explore également la possibilité que des personnes se trouvant à l'intérieur du périmètre du quartier général aient pu aider à coordonner l'attaque, a ajouté ce responsable de la police de la province du Khyber Pakhtunkhwa, dont Peshawar est la capitale.

«Nous avons arrêté des gens du quartier général de la police pour creuser la question de savoir comment le matériel explosif a pu être introduit à l'intérieur et si des policiers ont été impliqués dans l'attaque», a précisé ce responsable.

«L'auteur (de l'attentat) et les facilitateurs peuvent avoir eu des liens à l'extérieur du Pakistan», selon lui.

Faille majeure

Parmi les 23 personnes interpellées, certaines sont de Peshawar et d'autres des anciennes zones tribales frontalières de l'Afghanistan, situées dans la région de Peshawar.

La police enquête sur la question de savoir comment une faille majeure dans la sécurité a pu se produire dans l'un des complexes les plus strictement surveillés de la ville, le quartier général de la police abritant notamment les services de renseignement et de contre-terrorisme.

Les attaques menées par des insurgés contre des patrouilles, des barrages ou des postes de police ont augmenté à Peshawar, située à une cinquantaine de kilomètres de la frontière avec l'Afghanistan, et dans les anciennes zones tribales aux alentours, depuis le retour des talibans au pouvoir à Kaboul en août 2021.

Talibans pakistanais

Elles sont revendiquées principalement par les talibans pakistanais ainsi que par les cellules locales de l'Etat islamique, mais les attentats de grande ampleur faisant de nombreuses victimes sont rares.

Moazzam Jah Ansari, chef de la police de la province de Khyber Pakhtunkhwa a déclaré mardi à la presse qu'un kamikaze avait réussi à pénétrer dans la mosquée en tant qu'invité, portant sur lui 10 à 12 kg d'explosifs en petits morceaux.

Selon lui, une organisation d'insurgés affiliée aux talibans pakistanais pourrait être derrière cet attentat.

ATS