Formation postobligatoire

La Suisse dans les meilleurs élèves

ATS

7.10.2020 - 10:53

Selon Eurostat, moins de 5% des jeunes en Suisse renoncent à une formation postobligatoire. Plus la couleur est orange, plus la région compte de jeunes qui abandonnent après l'école obligatoire (Eurostat).
Source: Eurostat

Un jeune sur dix dans l'UE renonce à une formation postobligatoire. Avec seulement 4,4% des jeunes quittant prématurément l'école, la Suisse figure parmi les premiers de classe en Europe. En Suisse orientale, le taux baisse même à 3,3% et en Suisse centrale à 3,5%.

Les moins enclins à suivre une formation postobligatoire sont les jeunes Turcs et Turques, selon la liste de l’Office statistique de l’Union européenne (Eurostat): à Istanbul, un jeune sur quatre âgé de 18 à 24 ans s'est contenté en 2019 du degré secondaire. Dans certaines provinces du pays, la part des jeunes quittant l'école après la scolarité obligatoire atteint 57%.

L'Espagne suit juste derrière, avec un quart de jeunes abandonnant l'école dans les régions de Ceuta, Melilla et les Baléares. La Sicile compte 22,4% de «minimalistes», l'Islande 17,9%, le sud de l'Ecosse 16,9% et la Roumanie 15,3%.

Régions périphériques

La région enregistrant le moins de jeunes capitulant devant une formation postobligatoire est celle de Jadranska Hrvatska, sur la côte adriatique de la Croatie: seuls 1,7% des jeunes s'y contentent de l'école obligatoire. Prague et la région de Macédoine centrale, en Grèce, comptent moins de deux élèves sur 100 abandonnant les études après le degré obligatoire.

Ce sont souvent les jeunes vivant dans des régions périphériques qui renoncent à une formation au-delà du nécessaire, écrit Eurostat. Cela est dû au fait que les jeunes souhaitant continuer devraient quitter leur région d'origine.

https://bit.ly/3jI4poY

Retour à la page d'accueil

ATS