Lausanne: films et musique pour les 20 ans du LUFF

ll, ats

17.10.2021 - 10:11

La plupart des projections auront lieu à Montbenon (Image prétexte).
ATS

Expérimental, souvent impertinent, parfois dérangeant, le Lausanne Underground Film & Music Festival (LUFF) fête cette année ses 20 ans. Dès mercredi, il propose une programmation hybride qui mélange films, performances et ateliers. Quelque 8000 spectateurs sont attendus, avec leur certificat Covid.

ll, ats

17.10.2021 - 10:11

Le volet cinéma comprend cinq catégories en compétition incluant une quarantaine de longs ou de courts métrages. Au menu notamment «Honeydew», une «horreur poisseuse» dont le scénario est inspiré d'un fait divers des années 1950 ou «Violation», un drame psychologique féministe, annoncent les organisateurs.

Religion et blockbuster

Hors compétition, une sélection thématique se penchera sur l'art de mêler productions cinématographiques et propagande religieuse. Le festival a retenu une série de films américains à petits budgets commandés par des églises, souvent dans les années 1970, et qui ont été restaurés, a expliqué à Keystone-ATS Anouk Rieben, attachée de presse.

Loin d'être une soporifique succession de sermons, ces films vont puiser du côté du cinéma de genre (horreur, fantastique, anticipation) pour enrober leurs messages d'une forme attractive. Diffusés dans tout le pays, ces films feront plus de spectateurs que n’importe quel blockbuster qui sortait alors dans les salles.

Exhumé d'un tiroir

Elément phare de ce programme: «The Amusement Park» (1973) de George A. Romero sera présenté en première suisse. Cette commande de la communauté luthérienne de Pittsburgh attire l’attention sur la façon dont les personnes âgées sont (mal)traitées dans la société.

Mais la noirceur du film est trop perturbante pour prétendre à une diffusion. Le film finit dans un carton, oublié de tous, jusqu'à ce que la veuve du réalisateur en exhume une copie en 2018.

Pléthore de documentaires s'ajoutent au programme de cette édition anniversaire, agendée du 20 au 24 octobre. L'essayiste américaine Kier-La Janisse sera membre du jury long métrage de cette 20e édition. Dans la catégorie horreur folklorique, un sous-genre du film d'épouvante, elle présentera en première suisse son documentaire de 03h15 intitulé «Woodlands Dark and Days Bewitched: a History of Folk Horror».

Aussi des concerts

Le festival comprend aussi un volet musical qui débutera en force avec le collectif Les Sirènes qui contera l'épopée technique, financière et historique du festival. Dennis Tyfus, artiste de la scène underground belge, se produira en solo.

Enfin, Lydia Lunch, diva de la no wave, «combattante» féministe et figure emblématique du festival, montera sur scène avec Ian White. Elle sera à l'honneur dans le documentaire «Lydia Lunch: The War is never over» et dédicacera son livre éponyme à la galerie Humus.

ll, ats