Procès

Le procureur requiert une peine ferme contre Dominique Giroud

mf, ats

21.4.2021 - 11:32

mf, ats

21.4.2021 - 11:32

Le premier procureur Stéphane Grodecki a requis mercredi une peine de 10 mois de prison, dont 6 mois ferme, contre Dominique Giroud. En voulant pirater les ordinateurs de deux journalistes, l'encaveur s'est attaqué, selon lui, à «un des piliers de la démocratie».

Six mois de prison ferme ont été requis, mercredi, devant le Tribunal de police de Genève, à l'encontre de l'encaveur Dominique Giroud (archives).
ATS

Le représentant du Ministère public genevois a souligné que Dominique Giroud a agi pour ses propres intérêts. Il a choisi de «faire le cow-boy» pour tenter de trouver qui renseignait les deux journalistes du Temps et de la RTS qui enquêtaient sur ses déboires avec l'administration fiscale.

M. Grodecki a rappelé que Dominique Giroud avait déjà été condamné plusieurs fois. Il a cumulé 600 jours-amende avec sursis. Sa collaboration à la présente procédure a été «catastrophique». Sa prise de conscience est nulle. L'homme est «imperméable à l'autocritique», a souligné le magistrat.

Peines aussi requises pour les autres accusés

Les trois autres accusés dans cette affaire doivent aussi être condamnés, aux yeux du procureur, pour leur rôle respectif dans la tentative de piratage informatique. Des peines pécuniaires avec sursis ont été demandées contre l'ancien agent du service de renseignements de la Confédération et le détective privé.

M. Grodecki a requis une peine de 18 mois de prison avec sursis contre l'informaticien qui a monté l'opération de piratage et l'a exécutée. Les quatre coaccusés ont participé à des réunions au cours desquelles l'attaque informatique a été discutée.

Le côté «pieds nickelés» de l'affaire, avec l'évocation de complot qui impliqueraient la Banque Mondiale ou le Conseil fédéral, ne doit pas être un motif de ne pas retenir l'infraction pénale commise, a relevé le magistrat.

mf, ats