6000 m. en 60 sec. Le site de l'accident d'avion passé au peigne fin en Chine

ATS

22.3.2022 - 05:57

Les secours affrontaient mardi la pluie et la boue à la recherche de traces des 132 personnes à bord du Boeing-737, qui s'est écrasé lundi dans une zone montagneuse du sud de la Chine. Les causes de la catastrophe restent encore inconnues.

Le Boeing 737-800 de China Eastern Airlines reliait Kunming à Canton.
Le Boeing 737-800 de China Eastern Airlines reliait Kunming à Canton.
ATS

ATS

22.3.2022 - 05:57

Des vidéos diffusées par les médias publics montrent une sorte de clairière formée par l'avion dans une zone boisée, avec des débris peu reconnaissables, à part un morceau d'aile aux couleurs bleue et rouge de la compagnie aérienne China Eastern Airlines.

Les corps et les effets personnels des passagers ont probablement été «entièrement brûlés» par l'explosion de l'appareil au sol, suivie d'un incendie, a déclaré une secouriste, qui a passé la nuit sur le site. Les recherches sont compliquées par le terrain accidenté et la végétation dense, a précisé cette femme qui a refusé de dire son nom.

L'explosion du 737-800 de a provoqué «comme un coup de tonnerre», a déclaré un habitant du village de Langnan, dénommé Ou. «Nous avons arrêté de travailler et sommes allés voir ce qui se passait», a-t-il ajouté, précisant que l'incendie avait fait rage à environ 1 km de sa maison.

Chute de 6000 m en une minute

Selon le site spécialisé FlightRadar24, l'appareil, qui reliait Kunming (sud-ouest) à Canton (sud), a perdu en à peine une minute près de 21'250 pieds (6477 m) avant de disparaître des écrans radar. Puis, après une brève remontée, il a plongé à nouveau, de 4625 pieds (1410 m), selon le traceur, pour se trouver à 3225 pieds (983 m) du sol. Il n'y a pas de données pour le vol après 14h22.

Une vidéo diffusée par des médias chinois fait apparaître un avion piquant verticalement du nez. L'AFP n'a pas été en mesure de vérifier son authenticité.

Selon Jean-Paul Troadec, ancien directeur du bureau d'enquête et d'analyse pour la sécurité aérienne en France, les données du vol sont «très inhabituelles».

Selon le média financier Yicai, China Eastern a décidé, sans attendre les résultats de l'enquête, de suspendre tous ses Boeing 737-800. Les actions du transporteur ont perdu près de 9% mardi à l'ouverture de la bourse de Shanghai.

ATS