SIS

Les pompiers genevois disposent d'un nouveau bateau de sauvetage

za, ats

7.6.2022 - 12:25

Les pompiers genevois disposent d'un nouveau bateau de sauvetage. Unique en Suisse, il a été fabriqué sur mesure au Tessin pour le Service d'incendie et de secours de Genève (SIS) afin de répondre à la hausse du nombre d'interventions sur le Rhône.

Les pompiers genevois disposent d'un nouveau bateau de sauvetage. Unique en Suisse, il a été fabriqué sur mesure au Tessin pour le Service d'incendie et de secours de Genève afin de répondre à la hausse du nombre d'interventions sur le Rhône.
ATS

za, ats

7.6.2022 - 12:25

«La réflexion sur ce bateau a été lancée en 2018. Les interventions de sauvetage dans le Rhône sont de plus en plus fréquentes», a relevé mardi devant les médias la maire de la Ville de Genève, Marie Barbey-Chappuis, par ailleurs présidente du Groupement SIS. Le SIS dispose désormais de cinq bateaux de secours.

Courant et température

Baignade, descente en embarcation pneumatique, paddle: la hausse de la fréquentation du Rhône accroît le risque d'accident. D'autant plus que son débit peut varier de 100 à 450 m3 par seconde en une journée, en raison du barrage du Seujet situé en pleine ville. Outre les risques liés au courant, les baigneurs peuvent subir un choc thermique en passant des 24 degrés du Rhône aux 12 degrés de l'Arve.

A Genève, près de la moitié des sauvetages pour des accidents ou noyades ont lieu dans le Rhône: 16 des 28 interventions ont eu lieu dans le fleuve en 2019, 14 sur un total de 27 en 2020 et 17 sur 32 en 2020. La météo influence ces chiffres, même si, depuis 2010, il y en moyenne trois noyades par année dans le canton.

Chargement facilité

Baptisé César 95, le nouveau bateau du SIS présente une rampe d'accès avant suffisamment large pour charger une victime ou un bateau pneumatique à bord. «Son abaissement permet aussi d'avoir une meilleure vue de la victime dans l'eau», a expliqué le sergent-chef Stéphane Chart. Le bateau présente également des ouvertures latérales. Il a une capacité de dix personnes et peut atteindre 80 km/h.

Tous les pompiers du SIS sont formés pour le sauvetage dans l'eau. «Le gros souci de ce type d'intervention est que la victime se déplace», a noté le lieutenant Nicolas Millot, porte-parole du SIS. Avec deux véhicules du SIS à terre, l'un en amont et l'autre en aval, ainsi que des policiers, une intervention de secours peut mobiliser 25 personnes, sans compter l'hélicoptère.

za, ats