Les restrictions s'accumulent en Europe

ATS

18.9.2020 - 17:46

Epicentre de l'épidémie de Covid-19 en Espagne, la région de Madrid a annoncé une limitation de la liberté de mouvement pour environ 13% de sa population afin de tenter de freiner l'explosion de la contagion.
Source: KEYSTONE/AP/Manu Fernandez

Plusieurs pays d'Europe, dont l'Espagne, la France et le Royaume-Uni, durcissaient vendredi leurs mesures pour enrayer une nouvelle vague de la pandémie de coronavirus. Plus strict, Israël entamait un confinement généralisé.

Epicentre de l'épidémie de Covid-19 en Espagne, la région de Madrid a annoncé une limitation de la liberté de mouvement pour environ 13% de sa population afin de tenter de freiner l'explosion de la contagion.

Les habitants concernés pourront notamment sortir de leur quartier pour aller travailler, aller chez le médecin ou amener leurs enfants à l'école, a déclaré la présidente de cette région de 6,6 millions de personnes, Isabel Diaz Ayuso. Elle a également indiqué que les rassemblements devraient être ramenés de 10 à 6 personnes

Soumise au printemps à l'un des confinements les plus stricts au monde, l'Espagne, avec plus de 30'400 morts, a vu depuis juillet l'épidémie repartir au galop, jusqu'à devenir le pays ayant le nombre de cas rapporté à sa population le plus élevé de l'UE.

«Le nombre de places en soins intensifs ne suffit déjà plus pour le nombre de patients Covid», a expliqué à l'AFP Santiago Usoz, infirmier dans le service d'urgences de l'hôpital madrilène du 12 Octobre, précisant qu'il y a 32 lits pour 35 malades.

Mécontentement en Israël

Premier pays développé à imposer une telle mesure, Israël s'est reconfiné vendredi, au premier jour de la saison des fêtes juives, provoquant le mécontentement d'une grande partie de la population.

Mais cette mesure est davantage contestée que lors de la première vague de l'épidémie au printemps. «Le confinement est injustifié», a lancé Tamir Hefetz, organisateur d'une manifestation qui a rassemblé 400 personnes à Tel Aviv jeudi soir. «Il nuit à la population et à l'économie, engendre du chômage et des suicides».

Pays de neuf millions d'habitants, Israël a enregistré 1163 décès dus au coronavirus. Entre jeudi soir et vendredi midi, 5238 nouveaux cas de contamination ont été enregistrés, un record.

Plus de 30 millions de cas de Covid-19, dont plus de 946'000 décès, ont été officiellement recensés dans le monde, selon un comptage réalisé vendredi par l'AFP. Avec 197'655 décès, les Etats-Unis sont de loin le pays le plus endeuillé, devant le Brésil (134'935 morts) et l'Inde (84'372 morts). Ces trois pays regroupent plus de la moitié des malades comptabilisés dans le monde.

Restrictions en Grande-Bretagne

En Europe, où le nombre de nouveaux cas est désormais supérieur à ceux enregistrés en mars et avril, le niveau de transmission est jugé «alarmant» par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), et conduit les autorités de plusieurs pays à resserrer la vis.

De nouvelles restrictions sont entrée en vigueur vendredi dans le nord-est de l'Angleterre, concernant deux millions de personnes: les rencontres entre personnes de différents foyers sont interdites, un couvre-feu est appliqué de 22h00 à 5h00 dans les lieux de divertissement. Le gouvernement britannique n'exclut pas de recourir à un nouveau confinement général pour toute l'Angleterre, si les mesures locales ne suffisent pas.

Masques en République tchèque

La République tchèque a imposé vendredi le port du masque en classe aux étudiants et élèves de plus de onze ans. Avec un nombre record de 3130 nouveaux cas jeudi, elle atteint en 24 heures un chiffre comparable à l'ensemble du mois de mars.

Signe que les fêtes privées sont un des principaux vecteurs de contagion, le petit Etat américain du Maine a connu un événement «ultrapropagateur» du Covid-19. Les «traceurs de contact» ont pu faire remonter à un mariage, auquel ont assisté 65 personnes le 7 août, 177 personnes infectées et sept morts, dont aucun n'avait pourtant assisté à l'événement.

La province canadienne de l'Ontario a adopté des mesures dissuasives contre les organisateurs de rassemblements de plus de 10 personnes à l'intérieur des logements, et de plus de 25 personnes à l'extérieur: ils sont désormais passibles d'une amende minimale de 10'000 dollars canadiens (6400 euros). Et chaque participant encourt d'une amende de 750 dollars.

Retour à la page d'accueil