Ariège

L'incendie dans une usine est désormais circonscrit

ATS

10.9.2021 - 10:54

Un incendie s'est déclaré vendredi matin dans un «bac d'acide» d'une usine de métallurgie proche du centre de Pamiers (Ariège), les autorités appelant les habitants à rester confinés par crainte d'émanations toxiques. Le sinistre est maintenant circonscrit et les habitants peuvent ressortir de chez eux.

ATS

10.9.2021 - 10:54

Un panneau avertissement signale que des pompiers du SIS (Service d'Incendie et de Secours) s'affairent sur un incendie ou un accident, photographie, ce dimanche 19 juillet 2015 a Geneve. (KEYSTONE/Martial Trezzini)
L'incendie s'est déclaré vendredi vers 06H30, dans un bac d'acide situé dans un bâtiment de 400 m² au sein de cette usine métallurgie de pointe, plus gros employeur privé d'Ariège.
KEYSTONE

«L'incendie qui s'est déclenché ce matin dans l'usine Aubert et Duval à Pamiers a été circonscrit à 10h25. Une évaluation des risques sur le site sera réalisée par les services spécialisés du SDIS. Les mesures de confinement sont levées à partir de 11h30», ont indiqué les services de l'Etat dans un communiqué.

«Les habitants résidant dans un rayon de 200 m autour de l'usine sont invités à se confiner par mesure de précaution. Le reste de la population est invité à ne plus se déplacer. Les accès de Pamiers sont interdits à la circulation pour ne pas gêner l'action des services de secours», tweetait la préfecture plus tôt dans la matinée.

Des policiers ont circulé dans les rues avec des hauts-parleurs en disant aux gens de fermer les fenêtres de leur voiture, de leur appartement et de ne pas sortir à cause d'un «risque de toxicité», a constaté une correspondante de l'AFP.

«Petites explosions»

L'incendie s'est déclaré vendredi vers 06H30, dans un bac d'acide situé dans un bâtiment de 400 m² au sein de cette usine métallurgie de pointe, sous-traitant d'Airbus, et plus gros employeur privé d'Ariège. «Le feu s'est propagé rapidement à tout le bâtiment. Le personnel a été immédiatement évacué. Aucun blessé n'est à déplorer», dit la préfecture.

«J'ai vu depuis ma fenêtre que les gamins qui jouaient dans la cour de récréation ont été rapidement ramenés en classe», a témoigné auprès de l'AFP une habitante dont l'appartement est situé à 200 m de l'usine.

Selon elle, une alarme a retenti dans la ville.

Plusieurs riverains ont affirmé avoir entendu «des petites explosions» avant d'apercevoir un nuage grisâtre planer au-dessus de la ville.

ATS