Depuis le Panama

De petits crapauds protégés sont entrés illégalement en Suisse

su, ats

31.3.2022 - 16:32

Deux personnes sont inculpées pour avoir importé 69 crapauds protégés, du Panama en Suisse, dans le cadre d'un trafic international. Elles ont vendu les amphibiens sur Internet. Les prévenus risquent une lourde amende, voire la prison.

Les crapauds importés en contrebande sont issus d'espèces protégées, multicolores, dont des Oophaga (archives).
ATS

su, ats

31.3.2022 - 16:32

L'Office fédéral de la douane et de la sécurité des frontières (OFDF) a mené l'enquête sur des soupçons de violation de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES), indique-t-il jeudi dans son bulletin. Les deux personnes impliquées ont été dénoncées par un particulier. L'enquête a pu établir qu'elles avaient importé les crapauds en contrebande.

Des enfants panaméens à la vente en ligne

Le trafic de crapauds protégés fonctionne de la manière suivante: des enfants panaméens capturent illégalement les crapauds et les vendent à des contrebandiers internationaux. Ces derniers revendent les amphibiens dans des foires, notamment en Allemagne.

Des clients ont également reçu des propositions de vente en Suisse. Soixante-neuf crapauds ont ainsi été importés en Suisse sans les déclarer à la douane, avant d'être revendus sur des plateformes en ligne. Les importateurs n'ont pas non plus présenté d'autorisation de l'Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires.

Crapauds multicolores

Les amphibiens concernés sont issus des espèces Dendrobates, Oophaga et Ranitomeya. Ils s'illustrent par leur couleur et leurs motifs sont particuliers. Leur valeur matérielle est estimée à 5700 francs chacun.

Les trafiquants internationaux de crapauds sont connus des autorités pénales en France, en Allemagne, en Belgique, aux Pays-Bas, en République tchèque et en Slovaquie. En Suisse, l'importation illégale de plantes ou d'animaux est passible d'une amende allant jusqu'à 40'000 francs, voire d'une peine de prison allant jusqu'à 5 ans dans des cas graves.

su, ats