Circulation routière

Plus d'accidents mais moins de décès sur les routes vaudoises

gsi, ats

24.3.2022 - 11:56

Malgré un nombre d'accidents en hausse, la route a moins tué l'an dernier dans le canton de Vaud. Vingt-quatre personnes y ont perdu la vie, cinq de moins qu'en 2020.

Il y a eu plus d'accidents, mais moins de décès, l'an dernier sur les routes vaudoises (photo d'illustration).
ATS

gsi, ats

24.3.2022 - 11:56

Parmi ces décès figurent treize automobilistes, cinq motocyclistes, deux cyclistes et quatre piétons. La majorité des accidents mortels (14 sur 24) ont eu lieu sur des routes principales, indique jeudi la police cantonale vaudoise.

Si les décès sont en baisse, le nombre d'accidents s'est affiché à la hausse. La police en a recensé 4395 l'an dernier, une augmentation de 11,1% sur un an. Tant les accidents avec blessés graves (326 en tout, +13%) que légers (1327, +7%) sont en progression.

Les accidents avec dommages matériels (2718, +14%) ont également grimpé. Ceux-ci restent néanmoins inférieurs à la moyenne des dix dernières années, malgré l'augmentation du nombre de véhicules en circulation, précise la police.

Comme l'an dernier, l'inattention et la distraction au volant, en particulier à cause des smartphones, constituent les principales causes des accidents. C'est le cas notamment pour les accidents mortels (7 cas sur 24). L'influence de l'alcool (3 cas) et une vitesse inadaptée (3) sont aussi à l'origine de plusieurs décès sur les routes vaudoises.

Des campagnes de prévention, mais aussi des contrôles spécifiques seront organisés en 2022, prévient la police cantonale.

Plus d'accidents aussi à Lausanne

Pour la seule ville de Lausanne, le nombre d'accidents est reparti à la hausse après une année 2020 «historiquement basse». Au total, 1168 constats d'accidents ont été rédigés dans la capitale vaudoise. Cela représente une augmentation de 18,5% sur un an, tout en restant inférieur aux chiffres de 2019.

Deux accidents mortels ont eu lieu sur le territoire lausannois, comme l'an dernier. Les blessés graves sont en légère en diminution avec 62 cas, un de moins qu'en 2020.

gsi, ats