Policiers agressés par des jeunes à Aigle

ATS

27.9.2020 - 16:16

Des jeunes s'en sont pris à la police vendredi soir à Aigle (photo d'illustration).
Source: KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

Des policiers ont été violemment pris à partie par une dizaine de jeunes vendredi soir à Aigle (VD). En intervention dans le quartier de la Planchette, les forces de l'ordre ont été insultées, menacées et rudoyées.

Ce sont d'abord huit agents de la police du Chablais vaudois (EPOC) qui sont intervenus vers 22h30 dans ce quartier, suite à plusieurs appels faisant état d'une bagarre. Sur place, ils sont tombés sur des jeunes qui ont «clairement» cherché l'affrontement physique, indique dimanche la police cantonale vaudoise dans un communiqué.

Il y a eu des insultes, des crachats et des bousculades, précise Pascal Granado, porte-parole de la police vaudoise, contacté par Keystone-ATS. Il explique que les policiers de l'EPOC ont dû recourir à leur spray d'auto-défense pour maintenir leurs agresseurs à distance.

Huit policiers de la gendarmerie vaudoise sont ensuite arrivés en renfort, sans pour autant calmer les jeunes. Les agents ont été arrosés de pierres et d'autres objets. Aucun d'entre eux n'a été blessé par ces projectiles, mais deux véhicules de police ont été «fortement» endommagés.

Quatre arrestations

Deux individus sont même revenus à la charge contre les policiers. «Il y a eu une bagarre», relève M. Granado, sans pouvoir donner davantage de détails. Les deux agresseurs ont finalement pu être arrêtés, tout comme deux autres jeunes impliqués dans ces événements.

Ces quatre personnes ont été conduites dans les locaux de la police cantonale, où elles ont été retenues plusieurs heures pour les besoins de l'enquête. Elles ont finalement été relaxées au terme des auditions par le Ministère public. Il s'agit de deux ressortissants portugais, un Ivoirien et un Brésilien, tous âgés entre 19 et 22 ans et domiciliés dans la région.

Des plaintes pénales ont été déposées par plusieurs policiers pour menace et violence contre les autorités et les fonctionnaires. Les corps de police ont également déposé plainte pour les dommages aux véhicules.

Retour à la page d'accueil