Procédure classée contre un cardiologue à Zurich

ATS

28.2.2021 - 17:15

Le Ministère public zurichois a classé la procédure contre l'ancien chef de la clinique de chirurgie cardiaque de l'Hôpital universitaire de Zurich (USZ). L'enquête contre Francesco Maisano avait été lancée pour soupçon de faux dans les documents et détérioration de données. L'USZ et M. Maisano s'étaient séparés à l'amiable en septembre 2020.

Nora Tschanz, Gruppenleiterin Pflege bekleidet sich mit der noetigen Schutzkleidung in der Isolationsstation des Universitaetsspital USZ, fotografiert am 19. November 2020 in Zuerich. (KEYSTONE/Christian Beutler)
L'Hôpital universitaire de Zurich (USZ). (image d'illustration)
KEYSTONE

L'affaire avait éclaté en mai. Suite à une dénonciation par un médecin lanceur d'alerte, le chef de la chirurgie cardiaque a été accusé d'utiliser des implants de sociétés dans lesquelles il possédait une participation financière, sans le déclarer. Il aurait en outre embelli les résultats d'études les concernant à l'adresse de Swissmedic.

Le SonntagsBlick a rapporté dimanche le classement de l'affaire. Keystone-SDA a pu se procurer l'ordonnance. Il en ressort que la falsification de documents n'a pas pu être prouvée.

Quant à la détérioration de données, cette accusation a été abandonnée car des données ont été ajoutées, ce qui ne correspond pas aux éléments constitutifs de l'infraction. Les coûts de la procédure sont à la charge du Trésor public. M. Maisano reçoit une compensation de 7000 francs, mais aucune réparation financière.

L'USZ déclare qu'il est obligé de déposer une plainte pénale s'il y a suffisamment de soupçons au départ. Pour M. Maisano, les allégations étaient «un montage sans fondement» destiné à lui nuire.

Retour à la page d'accueil