Buzz vidéo

Quand un soldat russe filme sa descente aux enfers

La Rédaction de blue News

7.6.2022

Les vidéos du téléphone portable d'un jeune soldat de l'armée russe ont été assemblées dans un documentaire, après son arrestation par l'armée ukrainienne. Plus de trois millions de personnes ont déjà visionné le parcours de Yuri, 23 ans, qui montre de l'intérieur la réalité de la guerre en Ukraine, du point de vue de «l'occupant». 

«The Occupant»

Documentaire/ Youtube


La Rédaction de blue News

7.6.2022

L'insouciance, les beuveries, la fête, la bonne humeur. Et puis d'un coup, la guerre. Les destructions, la mort. Le quotidien d'un jeune homme de 23 ans qui bascule dans la réalité crue du conflit en Ukraine. C'est, en substance, ce que des internautes du monde entier ont pu découvrir en visionnant «The Occupant», un documentaire de 24 minutes posté sur Youtube. 

En fait de documentaire, il s'agit plutôt d'une compilation d'images réalisée par le site ukrainien d’information «Ukrayinska Pravda». Elles émanent du téléphone portable du lieutenant Yuri Shalaev, diplômé de l'école supérieure de commandement de Moscou, commandant du peloton de fusiliers motorisés, engagé dans la guerre. 

Images volées

Le jeune homme, qui avait l'habitude de filmer des scènes de sa vie déjà avant ce que la Russie appelle «une opération militaire spéciale», a été arrêté en Ukraine au début avril. Et l'armée ukrainienne a saisi son téléphone, appareil qui a fini entre les mains du journaliste Mikhaïl Tkach. 

Ce genre de document est à appréhender avec recul et esprit critique, car il est impossible de dire si les images ont été modifiées ou si le propos est manipulé d'une manière ou d'une autre.

Néanmoins, il se veut «être un miroir de la propagande russe» au sein de sa propre armée. Si l'on en croit le site d'info soviétique indépendant Holod, Mikhaïl Tkach a considéré que «la valeur sociale de ces vidéos dépassait les arguments éthiques contre leur publication».

Ce sont donc des images volées de l'intimité de Yuri et de son entourage qui sont données à voir dans le documentaire. Le film débute d'ailleurs 10 mois avant la guerre. Et l'on assiste progressivement au basculement de son existence. Au fil des jours du conflit, le ton change, le jeune soldat devient grave, affaibli, désorienté. 

Le résultat, pesant, glaçant et sans fard, ne peut pas laisser indifférent. D'où, sans doute, le buzz généré sur Youtube, avec plus de 3,3 millions de vues à l'heure où nous écrivons.