Record de cas de Covid pour les Etats-Unis

ATS

27.3.2020 - 06:57

Partie d'Asie en décembre et toujours vigoureuse en Europe, la vague de la pandémie due au coronavirus est en passe de submerger les Etats-Unis. Avec 82'404 cas enregistrés, ils sont désormais le pays le plus affecté au monde par le virus.

Si l'épicentre de la maladie à coronavirus 2019 (Covid-19) reste l'Europe avec près de 275'000 cas officiellement diagnostiqués, selon un comptage réalisé par l'AFP jeudi à 20h00, les Etats-Unis semblent être sur la lancée pour dépasser à terme le vieux continent, car l'épidémie y progresse de façon exponentielle.

Ils sont devenus jeudi le premier pays affecté avec plus de 83'000 cas, selon les données de l'université John-Hopkins et du New York Times. C'est davantage que les 81'285 cas de la Chine, berceau de l'épidémie, et que l'Italie avec ses 80'539 cas.

Concernant les décès, l'Italie reste cependant en tête (plus de 8000 morts), devant l'Espagne (plus de 4000 morts) et la Chine (3287 morts). Les Etats-Unis, avec 1201 décès jeudi soir, se trouvaient en sixième position derrière l'Iran et la France.

«Initiative importante»

Le président français Emmanuel Macron a annoncé dans la nuit de jeudi à vendredi, après un entretien avec son homologue américain Donald Trump, qu'ils préparaient tous deux une «nouvelle initiative importante» face à la pandémie.

«Très bonne discussion avec @realDonaldTrump. Face à la crise du Covid-19, avec d'autres pays, nous préparons pour les prochains jours une nouvelle initiative importante», a tweeté M. Macron, sans autre précision.

De son côté, la Maison-Blanche n'a pas évoqué un tel projet. Selon elle, les deux dirigeants sont convenus de «l'importance d'une coopération étroite par le biais du G7, du G20 et du P5», les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU.

Le but de la coopération est d'«aider les organisations multilatérales, notamment l'Organisation mondiale de la santé, le Fonds monétaire international et la Banque mondiale, à éliminer rapidement la pandémie et à en minimiser l'impact économique», a-t-elle précisé.

Afrique du Sud confinée

L'Afrique du Sud est depuis vendredi matin à minuit (jeudi 23h00 en Suisse) le dernier pays en date à entrer en confinement, pour trois semaines. Le pays le plus industrialisé d'Afrique est, de loin, le plus touché sur le continent avec 927 cas recensés mais aucun décès.

Il s'agit de «prévenir une catastrophe humaine aux proportions énormes», a expliqué le président Cyril Ramaphosa. Partout en Afrique, le virus a continué vendredi de progresser à une vitesse inquiétante avec plus de 2700 cas et au moins 73 décès.

En Chine, berceau du coronavirus, la pandémie semble au contraire maîtrisée. Les autorités chinoises ont fait état vendredi de 55 nouveaux cas, dont 54 «importés» de l'étranger. Pour la première fois depuis trois jours, un cas de contamination d'origine locale a été recensé dans l'est du pays, à en croire le bilan officiel.

Cinq décès ont par ailleurs été enregistrés dans le Hubei, l'immense province centrale placée en quarantaine à la fin janvier et dont les restrictions sont depuis mercredi progressivement levées.

Restrictions en Chine

La Chine a parmi ses priorités aujourd'hui d'éviter que le Covid-19 ne revienne sur son sol depuis l'étranger. Le pays compte au total 595 cas «importés». Les autorités chinoises ont annoncé jeudi soir qu'elles allaient fermer temporairement les frontières à la plupart des étrangers et réduire drastiquement ses vols internationaux.

La mesure entrera en vigueur samedi à minuit (vendredi 17h00 en Suisse). Ces restrictions ferment la porte du territoire chinois aux touristes et aux étrangers domiciliés en Chine mais actuellement à l'extérieur du pays. Les voyageurs d'affaires semblent épargnés.

Le pays a par ailleurs annoncé une réduction drastique des vols internationaux, toujours en raison du Covid-19. A partir de dimanche, une compagnie chinoise ne pourra plus effectuer qu'une seule liaison hebdomadaire depuis la Chine vers un pays tiers. Une compagnie étrangère ne pourra, elle, maintenir qu'une seule desserte par semaine vers la Chine.

Retour à la page d'accueil