Séisme en Turquie Arrivée sur place, l'armée suisse espère retrouver des survivants

trm, ats

7.2.2023 - 12:23

Il reste actuellement encore de bonnes chances de sauver des personnes ensevelies après le séisme qui a frappé la Turquie et la Syrie. Au total, 29 membres de l'armée suisse sont engagés en Turquie.

Des machines lourdes sont utilisées pour casser le béton des maisons effondrées à Adana, afin de retrouver des personnes ensevelies.
Des machines lourdes sont utilisées pour casser le béton des maisons effondrées à Adana, afin de retrouver des personnes ensevelies.
ATS

trm, ats

7.2.2023 - 12:23

Ceux-ci sont arrivés dans la zone d'engagement et les premières reconnaissances sont en cours, a déclaré mardi à Keystone-ATS Alessio Marazza, colonel à l'Etat-Major général de l'armée suisse. Une première équipe est engagée dans les décombres, où l'on suppose que des personnes ensevelies sont encore vivantes, a-t-il précisé.

«Quand il fait froid, on se déshydrate moins et on vit plus longtemps sous les décombres qu'en été», a expliqué M. Marazza. Selon lui, il est même possible de survivre trois à quatre jours.

Matériel lourd

L'arrivée à l'aéroport d'Adana, en Turquie, s'est bien passée. Le premier défi a été de charger et de transporter le matériel, dont des engins de chantier, comme des scies à béton et des marteaux-piqueurs.

Tout ce matériel servira à sortir des personnes des décombres. Il s'agit de la tâche principale des 20 militaires en service long du bataillon d’intervention d’aide en cas de catastrophe.

Une partie des neuf militaires de carrière présents est elle responsable de la sécurité des 20 sauveteurs. D'autres aident à coordonner l'aide internationale avec le personnel de l'ONU, poursuit M. Marazza.

Les 29 militaires font partie des 80 spécialistes de la Chaîne suisse de sauvetage qui ont décollé lundi soir de l'aéroport de Zurich à direction d'Adana.

trm, ats