Seize morts dans l'incendie d'une usine d'explosifs

st

22.10.2021 - 15:43

Le sinistre s'est déclaré dans un atelier du site industriel Elastik situé dans la région de Riazan, à environ 200 km au sud de Moscou.
ATS

Un incendie a ravagé vendredi une usine d'explosifs dans l'ouest de la Russie, faisant au moins 16 morts et un disparu. Le pays est régulièrement touché par ce type de catastrophes meurtrières.

st

22.10.2021 - 15:43

Le sinistre s'est déclaré dans un atelier du site industriel Elastik, spécialisé dans la fabrication d'explosifs industriels et de munitions, et situé dans la région de Riazan, à environ 200 km au sud de Moscou. Le ministère russe des Situations d'urgence a indiqué que le feu s'est déclaré lors «d'un processus technique», sans donner plus de détails.

Les autorités régionales ont initialement fait état de 15 morts, avant d'annoncer plus tard qu'un homme hospitalisé avec de graves brûlures avait succombé à ses blessures. «Officiellement, 16 personnes sont mortes dans cet incident», a indiqué le gouvernement de la région de Riazan dans un communiqué. «Le sort d'une personne reste inconnu, les services de secours sont en train de la rechercher», a-t-il précisé.

En tout, 170 secouristes et des dizaines de véhicules de pompiers ont été dépêchés sur les lieux. Le ministre russe des Situations d'urgence par intérim, Alexandre Tchouprian, s'y est rendu également.

«Entreprise stratégique»

Selon son site internet, Elastik est considéré comme une «entreprise stratégique» par le gouvernement russe et appartient au conglomérat public Rostec, qui fournit des produits industriels et de haute technologie aux secteurs civils et militaires. Après avoir fait faillite en 2015, les ateliers d'Elastik sont utilisés depuis 2017 par d'autres entreprises actives dans le secteur des explosifs, selon l'agence de presse Interfax.

Dans un communiqué, le ministère russe de l'Industrie a précisé que la société privée Razriad avait acheté à Elastik l'atelier où a eu lieu le sinistre. L'agence civile russe de surveillance des activités industrielles, Rostekhnadzor, était en charge du suivi de l'entreprise sinitrée, selon le ministère.

L'atelier concerné a été entièrement détruit par les flammes, selon les secouristes. Ces derniers ont diffusé des images où l'on voit de la fumée flotter au-dessus d'une construction partiellement soufflée et des débris carbonisés. Le site semble être au milieu d'une forêt. Le ministère russe des Situations d'urgence a souligné que les populations des localités voisines n'étaient pas en danger.

L'incendie a pu être causé par une «violation des processus technologiques» et des «normes de sécurité», selon une source au sein des forces de l'ordre, citée par Interfax. Le Comité d'enquête russe, chargé des principaux dossiers criminels, a d'ailleurs annoncé l'ouverture d'une enquête pour «violation des règles de sécurité sur un site dangereux».

Incendies et explosions

Les explosions ou incendies accidentels sont courants en Russie du fait de la vétusté des infrastructures, souvent soviétiques, ou du non-respect des normes de sécurité. En décembre 2020, 11 personnes avaient péri lors d'un feu à l'intérieur d'une maison de retraite de la région de l'Oural. En janvier 2020, ce sont 11 et quatre personnes qui sont mortes lors d'incendies séparés à Tomsk (centre) et Moscou dans des logements pour migrants.

Le plus grave incendie de ces dernières années a eu lieu en 2018 à Kemerovo (centre), en Sibérie. 64 personnes, principalement des enfants, étaient alors mortes piégées par les flammes dans un centre commercial dont plusieurs sorties de secours étaient inopérantes.

A Saint-Petersbourg (nord-ouest), c'est une usine historique, la manufacture Nevski, qui a été détruite par le feu en avril 2021. Le bâtiment délabré et partiellement abandonné abritait notamment des ateliers industriels.

Les accidents dans les usines, les sites de stockage d'explosifs ou de feux d'artifices sont également chose courante en Russie, surtout dans les dépôts de munitions de l'armée. Ils peuvent alors durer plusieurs jours. En octobre 2020, un feu de broussailles avait provoqué un incendie et de puissantes explosions dans un tel dépôt d'armes dans la région de Riazan, entraînant l'évacuation d'environ 2000 personnes des villages voisins.

st