Etats-Unis Six morts par balle dans une petite ville du Mississippi

ATS

18.2.2023 - 00:33

Six personnes ont été tuées vendredi par un tireur dans un magasin et plusieurs maisons d'une petite ville du Mississippi, dans le sud des Etats-Unis. C'est ce qu'a annoncé le bureau du shérif local dans un communiqué.

Les attaques par balle sont un véritable fléau aux Etats-Unis où près de 50'000 personnes ont été tuées par des armes à feu en 2021 (image prétexte).
Les attaques par balle sont un véritable fléau aux Etats-Unis où près de 50'000 personnes ont été tuées par des armes à feu en 2021 (image prétexte).
ATS

ATS

18.2.2023 - 00:33

«Plus tôt aujourd'hui, a eu lieu une série de tirs à trois différents endroits d'Arkabutla, résultant dans la mort de six personnes», indique le bureau du shérif du comté de Tate sur sa page Facebook.

Le suspect a ouvert le feu sur le parking d'un magasin d'Arkabutla, localité d'un peu moins de 300 habitants, et a tué un homme au volant d'une voiture, selon le shérif, cité par CNN. Il s'est ensuite rendu dans une maison à proximité et a tué son ex-épouse, a précisé le shérif Brad Lance à la chaîne américaine.

Les agents du bureau du shérif ont également découvert deux autres personnes mortes dans une maison voisine et pensent que les victimes appartiennent à la famille du suspect. La série meurtrière s'est interrompue après qu'un agent du bureau du shérif a aperçu une voiture correspondant à la description de celle du suspect et a engagé une poursuite. Celle-ci s'est terminée dans l'allée d'une maison où le suspect a été appréhendé.

«Il a agi seul»

Aux alentours de cette maison, les agents ont découvert une personne décédée dans une voiture et une autre sur la route, portant le bilan à six morts. Le bureau du shérif indique que le suspect a été identifié. L'homme de 52 ans a été inculpé pour meurtre.

«Nous pensons qu'il a agi seul», a déclaré dans un tweet le gouverneur du Mississippi, Tate Reeves, précisant que «son mobile n'est pas connu». Le gouverneur a également demandé de «prier pour les victimes de cet acte de violence tragique, et leurs familles». «Assez.», a tonné dans la soirée Joe Biden, à travers un communiqué de la Maison Blanche.

Le président américain note qu'en 48 jours en 2023, «notre nation a déjà souffert d'au moins 73 fusillades de masse». «Les pensées et les prières ne sont pas suffisantes», lance Joe Biden, «la violence par les armes à feu est une épidémie et le Congrès doit agir maintenant». Joe Biden avait déjà dit «assez» mardi, à la suite d'une tuerie sur le campus de l'université d'Etat du Michigan.

Malgré des avancées timides en matière de législation sur la limitation des armes à feu, Joe Biden réclame, en vain, au Congrès de rétablir l'interdiction nationale des fusils d'assaut, telle qu'elle existait de 1994 et 2004. Mais le président démocrate bute sur les républicains, lesquels se posent en défenseurs du droit constitutionnel à détenir des armes et qui ont une courte majorité depuis janvier à la Chambre des représentants.

ATS