Coincée aux Tonga

Une Britannique vit le plus long week-end de sa vie

La Rédaction blue News

23.8.2021

La Rédaction blue News

23.8.2021

Lorsque Zoe Stephens s'est envolée en mars 2020 pour les Tonga, elle prévoyait d'y passer le week-end, ni plus ni moins. Voilà pourtant 18 mois que la Britannique de 27 ans est bloquée sur l'archipel polynésien, dans l’océan Pacifique.

Quand Zoe Stephens a réservé un vol pour Nuku’alofa, la capitale des Tonga, elle pensait «échapper aux discussions» autour du Covid-19. Seulement voilà, le virus n'a pas tardé à la rattraper, jusqu'à totalement bousculer ses plans.

Un an et demi après y avoir atterri, la Britannique est toujours coincée dans le royaume situé en Polynésie, qui se trouve être l'un des rares endroits au monde à n’avoir enregistré aucun cas de coronavirus.

«Je suis probablement l'une des rares personnes au monde à n'avoir jamais eu à porter de masque auparavant», a-t-elle déclaré à CNN.

Les Tonga ayant déclaré l'état d'urgence en mars 2020 et la nation étant restée fermée aux ressortissants étrangers depuis lors, Zoe Stephens ne sait toujours pas quand elle pourra quitter l'archipel et retourner en Chine, où elle réside.

Intégration difficile

Celle qui a pourtant l’habitude de voyager et de rencontrer des inconnus a également confié à CNN avoir connu quelques problèmes d’intégration. Et ce ne sont pas le confinement, les différents couvre-feux et la récession économique qui l’ont aidée.

«A une période, nous ne pouvions sortir qu’une fois par semaine pour aller faire des courses. Le nom et l’immatriculation de la voiture étaient notés. Tout était fermé dans le pays : magasins, restaurants… Tout, sauf un ou deux magasins », a-t-elle détaillé.

Afin de s'occuper, Zoe Stephens a notamment créé un compte Instagram sur lequel elle documente son séjour prolongé sur l’archipel.