Il se confie Sous cocaïne, Joachim Son-Forget arrêté après un refus d'obtempérer

blue News

19.6.2024

Après avoir été arrêté samedi à Paris pour refus d'obtempérer et conduite sous l'emprise de la cocaïne, l'ex-député des Français de Suisse Joachim Son-Forget confie avoir fui Genève pour échapper à ce qu'il décrit comme un «processus de psychiatrisation obligatoire» en lien avec son identité de genre.

Joachim Son-Forget assure qu'il n'avait pas réalisé que la police était à ses trousses (archives).
Joachim Son-Forget assure qu'il n'avait pas réalisé que la police était à ses trousses (archives).
AFP

blue News

19.6.2024

Joachim Son-Forget a été arrêté à Paris samedi pour refus d'obtempérer et conduite sous l'emprise de cocaïne, rapportait mardi «Le Parisien». Celui qui est désormais affilié à «Reconquête» d'Éric Zemmour a été placé sous contrôle judiciaire en attendant son procès prévu pour la fin de l'été.

Samedi, alertée par la conduite rapide d'une Mercedes dans le VIIe arrondissement à Paris, la police a tenté d'effectuer un contrôle routier en utilisant leurs sirènes et feux clignotants. Mais l'ex-député des Français de Suisse a ignoré les sirènes et feux clignotants, effectuant un demi-tour brusque et heurtant un véhicule stationné. Il a ensuite poursuivi sa course à grande vitesse, mettant en danger des cyclistes sur sa route.

Les policiers ont finalement réussi à l'intercepter. Un test a révélé la présence de cocaïne dans son corps, sans compter les plus de 0,7 g de la substance trouvés sur lui lors de son arrestation.

«J’ai entamé une réflexion sur mon identité sexuelle»

Dans une interview accordée à «Blick», Joachim Son-Forget confie avoir récemment «fui Genève» pour échapper à ce qu'il décrit comme un internement psychiatrique forcé: «On m’a collé une obligation de soins en raison des questions que j’ai commencé à esquisser sur mon identité de genre.»

«À la suite d’une peine de cœur, j’ai entamé une réflexion sur mon identité sexuelle. Ce changement, cette attitude plus féminine, a provoqué l’ire de mon entourage personnel et professionnel qui a décidé d’entamer un processus de psychiatrisation obligatoire à mon encontre, sous des prétextes fallacieux», poursuit-il.

Alors vendredi dernier, il a cherché à s'échapper de tout ça en se rendant à Paris. Lors de sa seconde soirée dans la capitale, la situation a dérapé, avec les conséquences que l'on connaît. Dans les colonnes du quotidien, Joachim Son-Forget assure qu'il n'avait pas réalisé que la police était à ses trousses.

Concernant la présence de cocaïne détectée dans son sang, et sur lui il dément catégoriquement: «Je m’expliquerai avec la justice honnêtement en temps voulu. J’ai confiance en la justice de mon pays.»

«On veut m’interner de force. J’envisage de porter plainte contre les responsables de l’internement forcé pour motifs fallacieux. D’autant plus que je ne consomme actuellement aucune drogue», a-t-il conclu.